Couverture de presse



DANS MARTHI MAG
SUR LE BLOG DE SAMELY



Avril 1999   Branchez-vous (Canada)
Septembre 1999   Le Monde (France)
Décembre 1999   Radio-Canada (Canada)
Avril 2000   Le Web Magazine (France)
Août 2000   Question.fr (France)
Août 2000   Centre international pour le développement de l'inforoute en français (CIDIF) (Canada)
Septembre 2000   L'Écho du Village (France)
Septembre 2000   L'Écho du Village (France)
Novembre 2000   Afrik'netpress (Cameroun)
Novembre 2000   Thot/Cursus (Canada et France)
Novembre 2000   Radio-Canada (Canada)
Novembre 2000   Radio-Canada (Canada)
Mai 2001   Compaqnet (France)
Mai 2001   Nomade (France)
Octobre 2001   Manuscrit.com (France)
Novembre 2001   La Presse (Canada)
Novembre 2001   Le Point (France)
Novembre 2001   NordNet (France)
Janvier 2002   Cégep de Granby (Canada)
Mars 2002   Le Monde Interactif (France)
Mars 2002   MacPlus.Net (France)
Mars 2002   L'Internaute (France)
Mars 2002   Univers BD (France)
Mars 2002   Interneto (France)
Avril 2002   Le Soleil (Canada)
Avril 2002   6bears - magazine culturel (Belgique)
Avril 2002   El Mundo (Madrid)
Avril 2002   Webdo (Suisse)
Avril 2002   De Wilde Ideeën (Belgique)
Septembre 2002   Radio-Canada (Canada)
Décembre 2002   Le café pédagogique (France)
Août 2003   Radio-Contact (Belgique)
Août 2003   Télé Lyon Métropole (France)
Octobre 2003   Le Monde (France)
Juillet 2004   SeniorPlanet (France)



Branchez-vous (Canada)
Section Nouveaux sites
Avril 1999

(presse électronique)
  Dialogue avec l'histoire

par Julie Guibault


Se prendre au jeu de la correspondance est déjà en soi une expérience des plus enrichissantes. Mais que dire lorsqu'il s'agit d'un dialogue avec des gens qui ont marqué l'histoire?

Molière, Beethoven, Marguerite Duras, Sacha Guitry, Kurt Cobain, Karl Marx et plusieurs autres célébrités sont au rendez-vous. Véritable correspondance par courrier électronique et archives placées sous clé sur le Web mais accessible à tous, voilà une expérience originale. On espère recevoir bientôt l'arrivée de Tintin parmi les personnages et des rumeurs persistantes concernent Marcel Proust, avis aux intéressés!
     




Le Monde (France)
Rubrique Site du jour
Septembre 1999



(presse écrite)
 

www.mpolis.com/dialogue*
Une machine à remonter le temps, à la fois éducative et ludique

*Il s'agit ici de l'ancienne adresse de notre site (ndlr)

par Claire Charpy


QUI N'A JAMAIS eu envie de demander à Beethoven comment un compositeur peut supporter la surdité? C'est désormais possible sur Internet. Sur le site québécois Dialogue, des érudits s'amusent à endosser les personnalités de célébrités disparues et répondent aux messages envoyés par des internautes le plus sérieusement du monde. Avec une pointe d'humour également, car ceux qui se cachent derrière les grands noms du passé jouent leur rôle, et en profitent pour donner à leurs lecteurs un petit cours d'histoire, sur Molière, Lancelot ou le général Lee. Ponce Pilate répond, à propos d'un certain Jésus qu'il aurait fait condamner: «De quel Jésus parles-tu? J'en ai fait crucifier une floppée ces dernières années. Ce n'est pas un prénom bien rare.» Fidèle à lui-même, Louis-Ferdinand Céline se plaint amèrement des attaques dont il est victime: «Ils veulent ma peau. M'assassiner ! Ils en ont à mes livres...». Si Kurt Cobain, le chanteur du groupe Nirvana, demande à Beethoven de juger ses chansons, le compositeur demande de l'aide au modérateur: «Je m'adresse à vous dans l'embarras de cette petite boîte que M. Cobain m'a envoyée et dont je ne sais que faire. Je pensais que ce monsieur m'enverrait la partition.»

À l'origine de ce délire lettré, Sinclair Dumontais, conseiller en marketing vivant à Montréal. Il affirme que ce jeu de rôle est né après avoir retrouvé sur Internet l'adresse d'un ami perdu de vue. D'humeur badine, il reprit contact en envoyant un message signé Jacques Brel. L'ami répondit en signant Karl Marx, et bientôt la plaisanterie se transforma en jeu régulier. Aujourd'hui, les écrivains de Dialogue sont en majorité des enseignants et des étudiants canadiens, français, anglais et belges.

Sinclair Dumontais espère à présent intéresser des écoles: le pari est jouable, s'il parvient à maintenir le niveau de qualité actuel.

Il recrute de nouvelles plumes sur le Web, car régulièrement des internautes de passage se prennent au jeu. Une correspondante s'est ainsi présentée comme étant Eleanore Marx, née en 1855, fille de «Herr Doctor Karl Marx». Cela ne trouble pas Sinclair Dumontais, qui souhaite voir s'exprimer de nouveaux intervenants et se dit prêt à les intégrer dans son équipe. Pourquoi pas un écrivain de l'absurde et de l'étrange? «J'aimerais un jour accueillir Kafka. Perdu sur l'Internet, il clique partout et il ne trouve pas la sortie: «C'est fou ce machin. Il y a tout, mais il n'y a rien. On n'en sort donc jamais?»»


«Moi, je dis que les intellectuels morts n'ont pas à intervenir dans nos débats actuels»

«Faut voir.»

«Posons-leur la question.»

Ce qu'ils ont répondu au caricaturiste du Monde

 

   



Radio-Canada (Canada)
Émission Par 4 chemins
Décembre 1999

(presse radiophonique)
  Dialoguer avec de grandes personnalités

Jacques Languirand

À la fin du mois de septembre, paraissait dans le quotidien français Le Monde un article curieux qui commence par cette question: «Qui n'a jamais eu envie de demander à Beethoven comment un compositeur peut supporter la surdité? C'est désormais possible sur Internet.»

«Sur le site québécois Dialogue, des érudits s'amusent à endosser les personnalités de célébrités disparues ÷ extraordinaire jeu ÷ et répondre à des messages envoyés par des internautes le plus sérieusement du monde. Avec une pointe d'humour également, car ceux qui se cachent derrière les grands noms du passé jouent leur rôle et en profitent pour donner à leurs lecteurs un petit cours d'histoire, sur Molière, Lancelot ou le Général Lee. Ponce Pilate, répond à propos d'un certain Jésus qu'il aurait fait condamner: «De quel Jésus parles-tu? J'en ai fait crucifier une flopée ces dernières années. Ce n'est pas un prénom bien rare.» «Fidèle à lui-même, Louis-Ferdinand Céline, le romancier français grincheux et génial se plaint des attaques dont il est victime: «Ils veulent ma peau. M'assassiner! Ils en ont à mes livres·» « Si Kurt Cobain, le chanteur du groupe Nirvana, demande à Beethoven de juger ses chansons, le compositeur demande l'aide du modérateur: « Je m'adresse à vous dans l'embarras de cette petite boîte que Monsieur Cobain m'a envoyée et dont je ne sais que faire. Je pensais que ce Monsieur m'enverrait la partition.» [rires]

Dans cet article du Monde, écrit par Claire Charpy, on peut aussi lire: «À l'origine de ce délire lettré, Sinclair Dumontais, conseiller en marketing vivant à Montréal. Il affirme que ce jeu de rôles est né après avoir retrouvé sur Internet l'adresse d'un ami perdu de vue et alors, d'humour badine, il reprit contact en envoyant un message signé Jacques Brel. L'ami répondit en signant Karl Marx, et bientôt la plaisanterie se transforma en un jeu régulier. Aujourd'hui, les écrivains de Dialogue sont en majorité des enseignants et des étudiants canadiens, français, anglais et belges. Sinclair Dumontais espère à présent intéresser des écoles : le pari est jouable s'il parvient à maintenir le niveau de qualité actuel. Il recrute de nouvelles plumes sur le Web, car régulièrement les internautes de passage se prennent au jeu. Une correspondante s'est ainsi présentée comme étant Éléonare Marx, née en 1855, fille de Herr Docteur Karl Marx. Cela ne trouble pas Sinclair Dumontais qui souhaite voir s'exprimer de nouveaux intervenants et se dit prêt à les intégrer dans son équipe. Pourquoi pas un écrivain de l'absurde et de l'étrange? «J'aimerais un jour accueillir Kafka. Perdu sur Internet, il clique partout et ne trouve pas la sortie: «C'est fou ce machin! Il y a tout, mais il n'y a rien. On n'en sort jamais!» Très kafkaien, en effet.

dialogue avec Socrate

À un moment, un correspondant demande à Socrate: «Pourriez-vous me préciser dans quelles circonstances vous avez rencontré Platon?» La réponse: «Vous me demandez de vous raconter ma rencontre avec Platon. Ce qui m'embarrasse le plus, c'est que parmi les gens qui me suivent, je ne connais point de Platon.» Le correspondant précise donc: «Merci Socrate. Je me reprends donc. Quand avez-vous rencontré cet élève dont vous nous apprendrez ici le nom réel, et dont on nous enseigne de nos jours la pensée sous le nom de Platon?» Le Socrate répond: «Je l'ai rencontré à ma 65e année lunaire· je crois qu'Aristoclès (le nom que portait Platon à cette époque) n'en avait alors qu'une vingtaine. Jeune, riche, bien éduqué, indolent, il ne lui manquait plus que pour compléter son éducation l'apprentissage de l'art de manier les mots. M'ayant écouté discourir sur l'Agora, il fut très enthousiasmé par mes propos. Il en parla à ses parents qui me firent venir chez eux. Ils avaient, par ailleurs, une très belle fresque peinte sur les murs de la cour intérieure· Mais revenons au sujet· Ils me proposèrent donc de parfaire l'éducation de leur fils. Avec beaucoup de joie, j'acceptai. Bien sûr, comme tout le monde le sait, mes relations avec ses parents seront de plus en plus tendues par la suite, puisque Aristoclès a abandonné la politique pour faire de la philosophie. Il me suit toujours d'ailleurs et m'aide dans mon Fuvre qui consiste seulement à montrer aux hommes qui ils sont réellement.»

C'est un courriel de Sinclair Dumontais, l'éditeur du site, qui m'a invité à venir visiter son site, sur lequel on trouve des correspondants célèbres tels: Dante, Marguerite Duras, Sigmund Freud, Théophile Gautier, Martin Heidegger, Molière, Marcel Proust.

C'est formidable ce qu'on peut trouver de créativité sur Internet!
     



Le Web Magazine (France)
Avril 2000

(presse écrite)
 
Sinclair Dumontais, président de la Corporation Z:
«Le site Dialogue réveille les morts célèbres»

par S. Lumbroso et R. Brillaud

«J'ai créé la corporation Z en mars 1999 (1). Les internautes peuvent converser avec une trentaine de célébrités disparues, sur le site Dialogue. Des comédiens endossent le masque de personnalités aussi connues que Victor Hugo (2) ou Méphistophélès. Cette idée m'est venue au hasard. En patinant sur le Web, je suis tombé sur l'adresse d'un ami de longue date que j'avais perdu de vue. Je lui ai écrit en signant «Jacques Brel». Il m'a répondu en commençant par «Salut Brassens». Les membres de la corporation Z doivent respecter les personnalités. Principales règles: rester anonyme, incarner le personnage à un moment précis de sa vie et non du haut d'un nuage d'où il se pencherait pour nous voir évoluer. De mon côté, j'ai promis de leur faire parvenir tous les documents biographiques qu'ils devraient consulter pour répondre à une question. Les personnages les plus sollicités sont Beethoven, Céline, Guitry, Marx et Molière. Pour le moment, nous n'avons rencontré aucune difficulté. Nous faisons le pari que l'honnêteté et l'objectivité nous protègent contre toute envie de nuire au projet. Dernièrement, l'un de nos illustres membres a ainsi reçu une lettre fort élogieuse de... la fille d'une célébrité, qui saluait «le bel hommage» rendu à son père. Cela nous a fait très plaisir. Je ne suis pas moi-même l'une des célébrités présentes sur le site. Mais c'est dans la vie, chaque jour, que je joue une personnalité. Pour gagner ma croûte, puis pour être accepté dans la société (3). Cette personnalité est fort peu intéressante: à sa mort, elle ne sera pas digne de revivre chez Dialogue!»



Notes de Sinclair Dumontais

(1) Dialogue est né en mars 1999. La Corporation Z est née en janvier 2000.

(2) Ah bon! Ils auront oublié de visité notre site, sans doute. C'est vrai que la vie va tellement vite, de nos jours...

(3) C'est ce qu'on appelle du journalisme créatif. Est-ce pour être accepté dans la magazine qu'on me fait dire des 'neries? Enfin. On n'en fera pas un plat.



Lettre de Sinclair Dumontais au Web Magazine

LE WEB MAGAZINE VICTIME D'UN CANULAR

Chère madame Brillaud,

Il y a quelques semaines, vous me demandiez par email de vous accorder une entrevue en prévision d'un article à paraître à propos de notre site dans
votre livraison d'avril. L'entrevue eut lieu, très cordialement d'ailleurs. Une «condition» devrait cependant être respectée: l'anonymat des artisans de notre site. Ce qui est en quelque sorte une «règle interne» de notre organisation.

Vous avez insisté pour que je vous fasse parvenir des photos de l'éditeur,
c'est-à-dire moi-même, afin d'habiller visuellement votre reportage. N'étant pas particulièrement beau, j'ai pris la liberté de vous faire parvenir des photos d'un ami qui n'a d'ailleurs absolument aucun lien avec Dialogue. Nous avons saisi l'occasion pour lui faire une farce. D'ailleurs il ne sait pas encore qu'il sera présenté dans votre magazine comme étant Sinclair Dumontais. Voyez, moi-même je n'échappe pas à la règle de l'anonymat...

Mais il y a plus.

Vous avez également souhaité interviewer l'une de nos personnalités. Les
artisans de notre site sont du Canada, de Belgique, d'Angleterre et de
France. Vous avez voulu parler à un Français ou une Française. Bon,
d'accord. Nous vous avons délégué Méphistophélès. Mais... un faux. C'est
un ami Français à moi que vous avez interviewé par téléphone. Un
informaticien qui travaille pour l'une de vos grandes sociétés. Et qui lui
non plus n'a rien à voir avec Dialogue. D'ailleurs, je vous informe que
Méphistophélès est... une Canadienne. Ce qui d'une certaine façon pourra
vous rassurer: le diable n'est pas Français.

Vous conviendrez avec moi que ce canular était tout de même très à-propos
dans le contexte du thème abordé par votre publication. Ne s'agissait-il
pas du phénomène des personnalités multiples sur le web? Voilà qui est
fort bien. Avouez que nous avons le sens du spectacle. D'autre part, un
magazine comme le vôtre étant toujours à la recherche de nouvelles
insolites, voilà qui vous alimentera.

Merci beaucoup d'avoir parlé de notre site.

Amicalement,

Sinclair Dumontais
Éditeur
Dialogus
     



Question.fr (France)
Août 2000

Moteur de recherche
  Question.fr vous a sélectionné

Bonjour,

Question.fr est heureux de vous accueillir dans sa sélection hebdomadaire des meilleurs sites du Web.

Cordialement,

Jean-Christophe Manuceau
Question.fr
     



CIDIF (Canada)
Août 2000

Organisation
  Beau travail!

Bonjour!

Le Centre international pour le développement de l'inforoute en français (CIDIF) est heureux de vous informer que la qualité de votre site Web lui a valu une mention dans «Le Détour» (
http://www.naviguer.org/detour).

Le CIDIF est un organisme à but non lucratif au service de toute la Francophonie. Ouvert officiellement depuis le 10 avril 1996, il a pour mission de consolider la présence francophone sur l'inforoute en général et l'Internet en particulier. La création du CIDIF est une initiative de l'Université de Moncton (campus d'Edmundston), en collaboration avec les gouvernements du Nouveau-Brunswick et du Canada.

«Le Détour», c'est notre façon à nous de faire connaître les fleurons du Web francophone. Chaque semaine, nous mettons en vedette un site que nous jugeons attrayant pour son originalité ou son contenu. Nous accordons aussi une attention toute particulière à la qualité du français. Notre sélection hebdomadaire est annoncée sur notre serveur et communiquée par courriel aux abonnés de la liste de diffusion du Détour (près de 500 au dernier compte). Au bout d'une semaine, la sélection est versée aux Archives du Détour, et le cycle recommence.

Par cette initiative, le CIDIF veut promouvoir la qualité de la langue et du contenu sur le Web francophone. Il ne s'agit pas d'un concours: les sites ne sont choisis qu'en fonction de leur mérite.

L'équipe du CIDIF vous offre ses plus sincères félicitations. Continuez votre beau travail !
     



L'Écho du Village (France)
Septembre 2000

(presse électronique)
  Dialogue avec les «morts»

Retour vers le passé version Internet

Tout le monde sait qu'Internet est un formidable outil de communication qui permet de correspondre avec quiconque est relié au réseau. Mais, quand arrive la possibilité de dialoguer avec les personnes qui ont marqué l'histoire, cela relève d'une expérience tout à fait enrichissante, surtout s'il est question de personnalités décédées.


J'ai parlé avec Desproges, étonnant ? Non. En effet, quelques semaines après la rentrée des classes, les élèves qui ont déjà une dissertation à pondre sur l'une des Fuvres de Molière ou Socrate sauront où trouver de l'aide. Il leur suffira de la demander tout simplement auprès de l'auteur. En effet, dialoguer avec les célébrités disparues est possible sur le Net, en particulier sur un site québécois où lesdites célébrités répondent aux messages envoyés par des Internautes.

Cher monsieur Molière...

Attention, toutes les personnalités ne sont pas accessibles. Certaines sont en voyage, d'autres sont assez souffrantes par moment et cela se comprend étant donné que Ponce Pilate vient d'avoir 2019 ans cette année. D'autres sont absentes car elles restent très peu accessibles faute de vouloir sortir de leur isolement pour réapparaître au grand jour. De plus, certaines sont peu bavardes. Parmi les plus sollicitées : Dieu, Molière et Meursault sont en tête. Avec un maximum de sérieux et une pointe d'humour, c'est tout un cours d'histoire qui se déroule, soit pour compléter certaines informations, soit pour découvrir une personnalité.

Cher monsieur l'internaute...

Par contre, certaines personnalités n'hésitent pas à prendre la plume. Ce sont les stars qui, pour une fois, posent des questions et libre à quiconque de répondre. Ainsi, Dieu se plaint d'avoir à toujours répondre aux mêmes questions, Tintin affirme que son seul ami a été Hergé et que c'est pour cela que ses aventures ne sont plus racontées. Selon le reporter, seul Hergé possède cette façon de voir les choses. Bien que les dialogues se passent par voie électronique, ce n'est pas pour autant que le caractère et la façon de voir a changé, et ce malgré les années passées loin du public. Tel est le cas de Louis-Ferdinand Céline qui en veut toujours autant à la terre entière. Une question que l'on pourrait lui poser serait de savoir comment pouvait-il faire preuve d'autant de manque d'objectivité tout en étant médecin? Néanmoins, il ose nous demander si «à notre époque et au nom de la liberté de l'écriture, accepterions-nous que certains de ses livres soient de nouveau offerts au public?».

Un délire entre amis

L'éditeur de ce site est Sinclair Dumontais, conseiller en marketing à Montréal. Site à but non lucratif, il souhaite intéresser les écoles. Dialogue d'une très forte qualité, les écrivains sont pour la majeure partie des enseignants et étudiants canadiens, français ou belges. Dialogus est un site que l'on peut qualifier de culturel, si l'on a le sens de l'humour. Crée en mars 1999, suite à un délire original entre amis expliqué par Dumontais au sein de son site. Site québéquois dont la principale valeur est la liberté d'expression, c'est aujourd'hui l'un des rares site à ne pas inclure de bannières de publicités, ce qui nous garantit une agréable visite, d'autant plus qu'il fait preuve d'un esthétisme particulièrement soigné.

Maintenant, à vous de voir si vous avez le courage d'affronter un dialogue avec Dieu, Ponce Pilate ou Kurt Cobain...

Manu

Contact :
allodialogus@dialogus2.org

http://www.levillage.org/echo/105/177.cbb
     



L'Écho du Village (France)
Septembre 2000

(presse électronique)
  30 ans après : De Gaulle n'est pas mort!

«Le Plus Illustre des Français» revient sur «Dialogus»

Trente ans après sa disparition, et alors que la question de son héritage politique passionne et divise toujours une large frange de la population française, Charles de Gaulle a choisi « Dialogus », le très original site québécois, pour tenter d'éclairer le présent. Morceaux choisis et analyses.

«La flamme de l'Esprit humain ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.» C'est par ces quelques mots, dans un style qui rappelle l'appel du 18 juin 1940, que le général de Gaulle de «Dialogus» conclut la question qu'il soumet aux lecteurs du site-projet canadien, qui propose de tailler une bavette avec des personnalités disparues et qui avait déjà fait l'objet d'un excellent article, signé par Manu, dans «l'Écho», numéro 106. Celui que les résistants français avaient surnommé la Grande Gigi ne répond pas seulement aux questions qu'on lui pose, il ouvre en effet lui-même le débat du gaullisme pour notre génération. Question brûlante s'il en est, puisqu'à l'occasion du trentenaire de sa mort, et à grand renfort de sondages, de nombreuses publications ont voulu revenir ces jours-ci sur la vie et la légende de celui qui croyait tant à la France.

Ramassis de Petits Rigolos, Repaire Pitoyable des Foireux «Cyber de Gaulle» nous donne d'ailleurs des éléments de réponse: selon lui, suivant lui, comme il l'aurait écrit le RPR vaut pour un «Ramassis de Petits Rigolos», quant au RPF de Pasqua, c'est le «Repaire Pitoyable des Foireux». En tout état de cause, on ne trouve pas l'ombre d'un gaulliste dans les partis qui se réclament encore du général. Pourquoi? Parce que jusque dans ces partis, le courage politique a disparu au profit des basses ambitions personnelles. Mais de Gaulle n'avait-il pas, de toutes manières, toujours méprisé les partis? Le père de la Vème République, comme c'est de règle sur Dialogus, a planté son décor dans le temps, choisi le moment d'où il répondra à ses interlocuteurs de l'ère de la communication: il vient de quitter l'Elysée, fin Avril 1969. On l'interroge sur sa rencontre avec Franco: dommage, c'est en 1970 que de Gaulle s'est décidé à se rendre en Espagne et à rencontrer le Caudillo, le tortionnaire de l'Espagne. Tant pis! On n'aura pas d'explications sur cette ombre au tableau de la légende gaulliste. En revanche, le grand Charles, qui avait décidé une fois pour toute que les intellectuels étaient intouchables, s'exprime longuement sur Sartre et nous apprend même que pendant un voyage aux États-Unis en 1945, le philosophe existentialiste avait écrit des articles favorables à de Gaulle avant de devenir son plus farouche opposant pendant la guerre d'Algérie. L'Europe, l'Europe, l'Europe!

Celui qui, avec Adenauer, avait rêvé d'une Europe en paix pour toujours sur la base de l'amitié franco-allemande restaurée, enfonce le clou: «Au moment où je rendis au peuple souverain la magistrature suprême dont il m'avait chargé, je formai en moi-même le simple vu que, comme j'aidai la France à réaliser son destin, ceux qui viendront après moi comprendront que c'est celui de l'Europe qu'il s'agit maintenant d'accomplir. Cette Europe, de l'Atlantique à l'Oural, toute cette Europe, qui décidera, je n'en démordrai jamais, du destin du monde.» Le destin de l'Europe, mais quelle Europe? Celle-ci, toujours d'après le général, ne doit pas «devenir une simple succursale de l'Amérique, un autre espace où l'Argent Roi sera prétexte à fouler aux pieds les valeurs qui distinguent l'Homme du sauvage. Tolérance, solidarité, ouverture d'esprit et compassion seraient-elles les ennemies de la Liberté telle qu'on l'entend aux États-Unis?». On reconnaît bien là l'ardent défenseur d'une Europe indépendante et le digne représentant d'une famille qui, d'après Max Gallo dans le premier volet de sa saga consacrée à celui «qui incarnait la France éternelle», était celle de l'esprit et certainement pas celle de l'argent.

Chateaubriand, Montherlant·et Desproges

Quoi d'autre de neuf chez de Gaulle? Au détour d'une réponse, il se livre à un exercice de généalogie, il se f'che, ou rend hommage au Maréchal Leclerc ou à Massu. Nul doute, d'ailleurs, qu'il consentira à répondre à toutes les questions que vous pourrez lui poser, pour peu qu'elles soient constructives. Si tel n'était pas le cas, cependant, il se pourrait bien qu'il vous invite sèchement à «aller vous faire cuire un oeuf!».

Une chose est certaine, c'est qu'il est bien, chez «Dialogus», auprès d'auteurs qu'il chérit comme Chateaubriand, dont il avait relu les mémoires avant de commencer la rédaction des siennes, ou encore Montherlant. Si toutefois, ni l'Histoire, ni la littérature ne sont votre tasse de thé, si vous avez juste envie de rigoler un bon coup, vous pourrez toujours rencontrer Pierre Desproges ou Achille Talon, alors n'hésitez plus: allez faire un tour sur www.dialogus2.org et vous n'en reviendrez pas!

Ann Alach
     



Afrik'netpress (Cameroun)
Novembre 2000

(presse électronique)
  Dialogus : correspondre avec des célébrités disparues est désormais possible

Aimeriez-vous connaître les idoles de Marguerite Duras? Ou encore découvrir les secrets de personnages célèbres tels que Molière, Brassens, Brel, Descartes, Proust, Freud ou même Dieu, sans oublier le diable en personne? Eh bien, tout ce que avez à faire est de poser une question à l'une des 32 personnalités présentées sur le site Dialogus et vous recevrez une réponse de l'au-delà par le biais du courrier électronique
     



Thot/Cursus (Canada et France)
Novembre 2000

(presse électronique)
  DIALOGUS: un projet inédit qui permet de correspondre avec des célébrités disparues

Monique Lalancette

Aimeriez-vous connaître les idoles de Marguerite Duras? Ou encore découvrir les secrets de personnages célèbres tels que Molière, Brassens, Brel, Descartes, Proust, Freud ou même Dieu, sans oublier le diable en personne?

Eh bien, tout ce que avez à faire est de poser une question à l'une des 32 personnalités présentées sur le site Dialogus et vous recevrez une réponse de l'au-delà par le biais du courrier électronique!

Créé en mars 1999, Dialogus est une idée originale de Sinclair Dumontais, conseiller en marketing et éditeur du site. Souhaitant intéresser les écoles, Dialogus se veut un espace culturel où il est permis de s'exprimer librement avec des personnages qui ont marqué l'histoire.

Les participants au projet, ceux qui répondent aux questions des internautes et qui incarnent les personnages, sont pour la majeure partie des enseignants ou des étudiants canadiens, français ou belges qui nourrissent manifestement une passion pour ces illustres personnages.

Certaines règles leur sont imposées telles que respecter le style du personnage et rester dans l'anonymat. L'éditeur pour sa part s'engage à fournir la documentation biographique.

Quiconque aimerait contribuer à ce projet passionnant est invité à le faire en s'adressant à Sinclair Dumontais, président de la Corporation Z.

Bon voyage dans le temps!

http://thot.cursus.edu/rubrique.asp?no=10786
     



Radio-Canada (Canada)
Émission Indicatif Présent
Novembre 2000

(radio)
  Radio-Canada

Entrevue avec l'éditeur de Dialogus, Sinclair Dumontais,
réalisée par l'animatrice de l'émission, Marie-France Bazzo


Écouter l'entrevue (nécessite RealPlayer)
     



Radio-Canada (Québec)
Émission Info-Culture
Novembre 2000

(radio)
  Communication d'outre-tombe

Dialoguer avec Molière, Dieu, Sissi, Duras? Oui, c'est possible gr'ce au site Internet québécois Dialogus. Invité à l'émission Indicatif présent, l'idéateur et éditeur du site, Sinclair Dumontais, nous raconte la petite histoire de cette machine à voyager dans le temps.

Correspondre avec Dieu

Sur le site Dialogus se trouvent 32 personnalités qui répondent aux questions des internautes. Parmi les incontournables, il y a bien sûr Molière à qui des étudiants demandent de l'aide pour des travaux de session. Il y a aussi Méphistophélès, le diable en personne, à qui l'on demande si l'enfer est «cool». Mais c'est Dieu qui trône au sommet du palmarès, battant tous les records de popularité. Les internautes lui posent des questions existentielles (Pourquoi suis-je né, Quel est le but ultime de la vie?) et lui font des confidences. À un jeune fan qui voulait obtenir son autographe, Dieu répondit: «Dieu ne signe pas: il EST!»

Derrière la personnalité se cache un inconnu

Ceux qui incarnent les divers personnages demeurent anonymes. Même l'éditeur du site les connaît peu ou pas du tout, correspondant avec eux par courriel. Ce sont souvent des universitaires ou des étudiants qui ont développé une passion particulière pour un homme ou une femme célèbre.

Beethoven à la rescousse

Enfin, non seulement les internautes peuvent-ils écrire aux personnages du site, mais les personnages ont également la possibilité de s'écrire entre eux. Ainsi, Lancelot aurait écrit à Mersault, le personnage de L'étranger de Camus pour lui demander dans quelle prison il se trouvait afin de le libérer. Et Kurt Cobain, du défunt groupe Nirvana, aurait demandé conseil à nul autre que... Beethoven.

Par: Diep Truong
     



Compaqnet (France)
Mai 2001

(presse électronique)
  Médium sur le média

Étranges conversations, on plonge en plein supra-virtuel: Dialogus2.org est une belle idée, fort élégamment réalisée et surréaliste à souhait. Le principe est simple (enfin, il est osé néanmoins!): écrivez à des personnalités mythiques, trépassées, ayant existé ou non, ou en devenir. En ligne, on lit les échanges épistolaires entre les internautes et ses personnages historiques qui répondent toujours très courtoisement à leur interlocuteur, en citations ou impro de leur style: de Merlin l'Enchanteur à Dieu ou Jésus, de Kurt Cobain à Aphrodite, sans oublier Socrate, Jean-Paul Sartre, Antoine de St Exupéry, Karl Marx, Freud, Molière, Dante... Ils sont tous en grande forme! Désirez-vous élucider un mystère métaphysique ou échanger quelques bons plans pastels et peintures à l'huile avec Van Gogh? No problemo, et loin de toute velléité sensationnaliste, Dialogus apporte toujours un éclairage intéressant, truffé d'enseignements.



Nomade (France)
Mai 2001

(presse électronique)
  [Sélections de la semaine]

Médium sur le média

Dialogus.org permet d'écrire à tous les personnages historiques que l'on a tous rêvé de rencontrer un jour. Découvrez les échanges de courriers entre internautes et Dieu, Lénine, Athéna ou la fée Clochette...
     



Manuscrit.com (France)
Octobre 2001

(presse électronique)
  Rencontre avec Sinclair Dumontais, le site dialogus2.org
 
Vous rêviez d'écrire à Molière, Meursault, Céline, Duras, Chateaubriand ou Tintin ? Ou encore à Caligula et Ponce Pilate ? C'est désormais possible grâce à l'association Dialogus.

Sur leur site, ces morts illustres vous répondent. Comment ? Certains internautes, pétris de connaissances historiques, littéraires et biographiques enfilent l'identité d'un mort célèbre et se présentent sur le site. Ecrivez leur, ils vous répondront. Du bon usage de la citation et de la culture... Pour en savoir plus, nous avons interrogé l'initiateur du projet, Sinclair Dumontais, 43 ans, conseiller en marketing québécois pour le civil.


Quelle est l'idée de départ de dialogus2.org ?
Il n'y a jamais eu d'idée de départ. Dialogus n'est pas le fruit d'un projet longuement mûri mais plutôt la poursuite d'une sorte de jeu initié sur un coup de tête, pour le plaisir, sans objectif précis et sans arrière-pensée. J'ai été le premier surpris de constater que le jeu attirait d'autres joueurs et que Dialogus ne pourrait plus mourir.

Quand et comment vous êtes-vous lancé dans ce projet ?
Le "jeu" a débuté en mars 1999 avec quatre personnalités : Karl Marx, Ludwig van Beethoven, Robert Edward Lee et Meursault. Aussitôt que la mécanique et que le site furent bâtis, ce qui ne prit que quelques soirées, j'ai fait connaître l'existence de Dialogus au sein de quelques groupes de discussions (des "newsgroups"). Les premières questions sont arrivées, puis quelques semaines plus tard Martin Heidegger, Sacha Guitry et Marguerite Duras frappaient à notre porte. Ils réclamaient leur place. Aujourd'hui, un peu plus de deux ans après sa création, Dialogus compte environ 80 personnalités qui, ensemble, ont reçu plus de 1600 lettres. Il est intéressant de remarquer que Dialogus a fait deux bonds en avant suite à deux événements non sollicités et qui se sont produits ailleurs que sur le web : la parution d'un article sur Dialogus dans le quotidien Le Monde, alors que nous n'avions qu'une quinzaine de personnalités sur le site, puis l'invitation de l'éditeur à une émission radio de Radio-Canada. Plusieurs personnalités sont arrivées suite à ces deux apparitions médiatiques.

De quels horizons sont issus, en majorité, vos "intervenants" ?
Vous trouverez sûrement ma réponse très amusante : je ne sais pas. La majorité des personnalités de Dialogus sont jouées par des individus dont l'adresse ressemble à ceci: "gandhi@hotmail.com". Ce qui veut dire que je ne sais ni qui sont, ni où habitent nos "intervenants" comme vous dites. Des quelques 80 personnalités de Dialogus, il y en a moins de quinze dont je connais le nom. J'en ai rencontrées moins de cinq ! Je sais que plusieurs sont en Europe. Mais il est possible que quelques-unes de nos personnalités habitent à deux rues de chez moi... Sans que je le sache.

Comment  recrutez-vous vos nouvelles plumes ? Il faut tout de même une solide connaissance d'un auteur et de son style, sans parler d'une sérieuse aptitude au pastiche.
Nous ne les recrutons pas : elles viennent d'elles-mêmes. C'est  d'ailleurs l'une des meilleures garanties que nous ayons quant à leur "calibre". Car vous conviendrez avec moi que si vous, mademoiselle Leyris, me faisiez parvenir un courriel me demandant de jouer George Sand, ou Dostoïevski, ou Che Guevara, ce serait que vous-même auriez la certitude d'en avoir la capacité. Personne ne souhaite se couvrir de ridicule.

Quels sont les correspondants les plus demandés ?
Les personnalités les plus sollicitées à ce jour ont été Dieu, Molière, Beethoven, Meursault, Marx, Socrate, Cobain, l'impératrice Sissi,  Tintin, L-F Céline et Méphistophélès. D'autres sont en demande croissante, pourrait-on dire. Elles sont arrivées plus tard : il faut leur laisser le temps de faire leurs preuves... Fait à noter : neuf des cinquante meilleurs livres du dernier siècle, d'après un sondage effectué auprès de six mille personnes - des lecteurs du Monde je crois (1) -, ont été écrits par des personnes présentes chez Dialogus. Vous pensez bien que nous nous en réjouissons !

Les questions les plus récurrentes concernent-elles la vie privée du mort célèbre ou sa conception du monde ?
Il n'y a pas de constance. Tout dépend de la personnalité. Socrate est interrogé sur sa pensée alors que Cobain est questionné sur sa vie. C'est normal.

Vous avez dit que Dialogus était un site projet et devait le rester ; qu'entendez-vous par là ?
J'entends que le Dialogus que vous visitez aujourd'hui n'est pas une fin, qu'il sera toujours en évolution, et que sa forme sera peut-être demain très différente de celle d'aujourd'hui. Comme nous n'avons rien à vendre, pas même un achalandage à un annonceur, nous sommes l'un des sites les plus riches de la toile. Nous sommes riches de notre liberté et cette liberté nous permet d'avancer à la manière d'un laboratoire, d'une piste d'essai. Dialogus est une sorte de commedia dell'arte.

Quelles sont vos valeurs ?
Mes valeurs ? Diantre ! Pour avoir une réponse précise, il vous faudrait préciser votre question. Elle est si vaste... Disons que si vous excluez l'argent et le pouvoir, toutes les réponses sont bonnes. C'est une boutade, direz-vous. Bien sûr. Mais il faut bien convenir que la question est de moins en moins posée et de moins en moins répondue. Pourquoi ? Parce que nous sommes beaucoup trop occupés à acquérir de l'argent... et du pouvoir.
 
(1) Ndlr : en réalité, des lecteurs de la FNAC
     



La Presse (Montréal, Canada)
Novembre 2001

(presse écrite)
  Posez vos questions à Dieu sur le Net

Vous souvenez-vous de cette émission qui a fait les beaux dimanches à la télé de Radio-Canada et qui ramenait à la vie, le temps d'un échange intellectuel, les grands esprits qui ont marqué notre Histoire? Un site tente la même expérience. Le site Dialogus vous demande toutefois de contribuer à l'enrichissement de la discussion en envoyant des questions aux personnages. Vous voulez des noms: Marx, Beethoven, Dieu, Radisson, César, Duplessis, Pie XII, André Breton. Au total: 79 personnalités, qui ont répondu jusqu'à aujourd'hui à plus de 1731 questions. Réponses que l'on peut consulter au site.

Bruno Guglielminetti
     



Le Point (France)
Novembre 2001

(presse écrite)
  Dialogus...

Ce site propose aux internautes d'entretenir une correspondance virtuelle avec des personnages célèbres (Desproges, Gainsbourg, Jeanne d'Arc) ou imaginaires (Aphrodite, Tintin) de l«histoire. Attention, certains ont leur caractère, qu'il est nécessaire de ménager si l'on veut entretenir la relation ! On ne vous en dit pas plus...

Nathalie Lamoureux
     



NordNet (France)
Novembre 2001

(presse écrite)
  Dialogues avec les «Morts»

Lequel d'entre nous n'a jamais été un jour titillé par l'envie de questionner certains "morts célèbres" - empereurs, rois, hommes politiques, peintres, écrivains, compositeurs, etc. - sur la signification de leurs actes, le rôle qu'ils ont pu être amenés à jouer dans l'Histoire, ou tout simplement, leurs faits et gestes quotidiens du temps où ils étaient vivants?

Cette utopie, que l'on pourrait également qualifier "d'uchronie", est désormais réalisable grâce au site québécois "Dialogus", où des Internautes passionnés d'histoire, de littérature, de musique, de philosophie ou de politique et réunis au sein d'un collectif d'érudits qui tient lieu de véritable encyclopédie vivante, "s'amusent" à endosser les rôles de personnalités disparues et répondent - avec un sérieux auquel se mélange parfois un zeste d'humour - aux très nombreuses questions que viennent leur poser les visiteurs du site.

On voit ainsi le chevalier Lancelot, bien connu des spécialistes des mythes arthuriens, se faire questionner sur les circonstances exactes de sa rencontre avec le roi Arthur, l'empereur romain Caligula sommé par un Internaute de s'expliquer sur ses moeurs dépravées, l'écrivain Louis Ferdinand Céline, auteur du célèbre "Voyage au bout de la Nuit", interpellé sur son antisémitisme, ou encore Ludwig van Beethoven interrogé le plus sérieusement du monde sur ce qu'il pense du chanteur Kurt Cobain...

Derrière ces dialogues improbables, parfois teintés d'un humour qui ne gâche rien aux explications érudites dispensées par des spécialistes du personnage qu'ils incarnent sur Dialogus, un principe très simple: faire partager, transmettre gratuitement son savoir dans un esprit de partage qui fait honneur à la "philosophie originelle" d'Internet... Une initiative qui, à l'heure de l'e-commerce érigé en tant que religion et de la glorification du mythe, au demeurant dénué de tout intérêt, de la "start-up à fort potentiel de développement", fait vraiment plaisir à voir...

À l'origine de cette idée à la fois géniale et loufoque, Sinclair Dumontais, conseiller en marketing vivant à Montréal. Un ami longtemps perdu de vue puis retrouvé grâce à Internet, le début d'une correspondance avec un premier mel signé, par plaisanterie, Jacques Brel, auquel l'ami en question répondit sous le pseudonyme de Karl Marx: il n'en fallait pas plus pour jeter les bases du projet "Dialogus"... Depuis, un site a vu le jour et compte aujourd'hui une centaines de personnalités célèbres auxquelles les Internautes peuvent poser toutes les questions qui leur passent par la tête, des plus désopilantes aux plus sérieuses...

Pour contacter l'une de ces "célébrités", rien du plus facile puisqu'il suffit de cliquer sur son nom! Une nouvelle fenêtre s'ouvre alors, qui affiche la liste des questions déjà posées par les visiteurs du site. Vous souhaitez à votre tout poser une question? Cliquez sur le logo "pour lui écrire" et le tour est joué: désormais, vous allez pouvoir correspondre avec Eva Braun, Charles de Gaulle ou Jeanne d'Arc, discuter musique avec Beethoven, Brel ou Brassens, ou encore interroger Marguerite Duras sur ses préférences culinaires... Même Dieu fait partie du répertoire de "Dialogus" et il est paraît-il doté d'un humour féroce!

Mais l'intérêt de "Dialogus" ne s'arrête pas là puisque vous pourrez, si d'aventure vous vous sentiez l'envie de vous piquer au jeu, rejoindre l'équipe de "Dialogus" en contactant son fondateur pour lui proposer votre collaboration... Que vous souhaitiez incarner Zeus, Louison Bobet, Raymond Queneau ou Mike Brant, toutes les propositions sont les bienvenues et vous recevrez par e-mail les instructions nécessaires à votre participation... Et les Internautes semblent se prendre au jeu puisque sont d'ores et déjà annoncées les arrivées imminentes du Petit Prince, d'Arthur Rimbaud, de John Wayne, de Boris Vian, de l'inspecteur Maigret et de l'écrivain de science-fiction américain Howard Phillips Lovecraft... Tout un programme en perspective!

Pour conclure, laissons à "l'inventeur" de "Dialogus" le soin de nous présenter lui-même la philosophie de son site:

"Dialogus a choisi de laisser la parole à ces hommes et à ces femmes afin qu'ils nous interpellent, qu'ils répondent à nos interrogations sur ce que fut leur vie, sur ce qui a motivé leurs choix. Des hommes et des femmes qui, parfois, empruntèrent des chemins si arides qu'ils se transformèrent en véritables monstres menaçant l'avenir même de la race humaine. Demain Dialogus accueillera peut-être un kamikaze, japonais, palestinien, ou autre.

Doit-on s'en offusquer?

Sans humains pour la vivre et l'écrire, l'Histoire se résumerait à une planète tournant autour de son axe et tournant elle-même autour d'une étoile comme des millions d'autres planètes de notre galaxie. Pour le souvenir de nos actes et sans préjugés, Dialogus estime nécessaire de laisser à tous le droit de dire."

Un sacré pari pour un site qui fait vraiment figure d'OVNI dans le paysage du Web actuel!


Les «+»:

- Le principe et la philosophie du site
- La possibilité de correspondre avec plus d'une centaine de "célébrités"
- La qualité et le sérieux des réponses fournies par les spécialistes de "Dialogus"
- La possibilité pour l'Internaute qui en fait (sérieusement) la demande, de participer au projet


Les «-»:

Aucun, nous avons adoré!
     



Cégep de Granby (Canada)
Janvier 2002

(presse électronique)
  Écrivez à Kurt Cobain, Sartre, Kubrick, Socrate ou Tintin et ils vous répondront!

Le site Dialogus propose un concept original. Des érudits s'amusent à endosser les personnalités de célébrités disparues et de répondre à des messages envoyés par des internautes le plus sérieusement du monde. Avec une pointe d'humour également, car ceux qui se cachent derrière les grands noms du passé jouent leur rôle et en profitent pour donner à leurs lecteurs un petit cours d'histoire. C'est surtout la qualité des réponses obtenues qui fait du site une réussite. Interroger Sartre sur son oeuvre, Kurt Cobain sur son suicide, Socrate sur Platon ou Dieu sur le sens de la vie, voilà une idée originale qui témoigne de l'interactivité du web.
     



Le Monde Interactif (France)
Mars 2002

(presse électronique)
  Dialogus2.org, le site qui réveille les morts

Créé par un Québécois excentrique, dialogus2.org propose de dialoguer avec des célébrités disparues, d'illustres personnages de fiction ou...Dieu.

En ces temps de campagne électorale, on ne sait parfois plus quoi penser de nos candidats. Qui de Jacques Chirac ou du "Che" peut légitimement prétendre incarner les valeurs du gaullisme? Est-ce à tort ou à raison qu'Arlette Laguiller accuse Robert Hue de trahison envers la classe ouvrière? Pour répondre à nos interrogations et raviver la flamme de notre coeur d'électeur, il faudrait pouvoir s'entretenir avec les grands maîtres défunts: Charles de Gaulle et Karl Marx, bien sûr, mais pourquoi pas Jeanne d'Arc, Machiavel, Socrate ou Pierre Bourdieu! Nul besoin pour cela de pratiquer le spiritisme, un petit tour sur le site québécois dialogus2.org suffira à réveiller les morts.

Depuis avril 1999, le site créé par Sinclair Dumontais, conseiller en marketing vivant à Montréal, propose aux internautes ó québécois, français et belges pour la plupart ó de dialoguer avec des célébrités disparues, d'illustres personnages de fiction ou...Dieu. Les anonymes qui se présentent pour endosser l'habit d'une personnalité de leur choix en connaissent généralement la vie et l'oeuvre sur le bout des doigts. Interrogée sur la sonate "Au clair de lune" originellement intitulée Sonata Quasi Una Fantasia, Beethoven réincarné ne tombe pas dans le piège de l'anachronisme: "Se pourrait-il que cette sonate se trouve ainsi appelée par l'auteur de la lettre ? Mais cela est charmant! La personne y aurait-elle trouvé des échos d'un clair de lune?"

Pourtant, le créateur du site a depuis longtemps abandonné l'idée de jauger les réincarnations qui s'y présentent: "Dialogus connaît un tel succès et la qualité des échanges y est telle qu'un "correspondant" qui ne serait pas à la hauteur de son personnage disparaîtrait rapidement du site."

Pour Sinclair Dumontais, il ne suffit pas seulement d'être érudit pour être crédible: "Plus les gens jouent de façon théâtrale leur rôle, en s'exprimant comme l'aurait fait la célébrité en question, par exemple, plus le dialogue est enrichissant pour l'internaute." Invité à commenter un petit texte dans le lequel on le qualifie de "dictateur démocratique", Karl Marx répond ainsi : "Son contenu cible ma personne et me décrit en des termes passablement adéquats pour la surface empirique, mais fortement ambivalents pour tout ce qui touche l'analyse de mes intentionnalités." Dans un autre registre, la fée Clochette remet en cause nombre de nos certitudes d'adulte, l'inexistence du Pays imaginaire y compris: "Alors comme ça tu voudrais savoir si je suis... ammmou...reuse de Peter? Amoureuse...amoureuse...? Hhiiiihhihh et si je...Hhhiiihhhi...veux avoir des enfants? Ahahhhaaaa ha elle est drôle ta question...! PFFfflllllllluutttt." Intrigués ? La suite de la réponse est à consulter sur le site!

Ces jeux de rôle sont partis d'une plaisanterie entre Sinclair Dumontais et un ami perdu de vue puis retrouvé sur la Toile. Tous deux s'amusaient alors à signer leurs courriels de retrouvailles de noms d'hommes célèbres. Aujourd'hui, dialogus2.org est devenu un incontournable de la Toile francophone ó "sans le vouloir", précise son créateur. L'objectif est à présent de créer un Dialogus anglophone, "le plus rapidement possible pour ne pas qu'un petit malin me prenne de court", s'inquiète Sinclair Dumontais, qui ne dispose d'aucune subvention et a délibérément opté pour un site sans publicité en ligne. Il aimerait aussi organiser des chats, ce qui rendrait encore plus vivants et amusants ces dialogues avec les morts.

En attendant, le Petit Prince, Pierre Bourdieu, Napoléon Bonaparte, John Lennon, Arsène Lupin et George Sand viennent tout juste de débarquer sur le site, et le Soldat inconnu ne devrait pas tarder à les rejoindre. Ces nouveaux venus compensent la perte de grands noms ó Sigmund Freud, Martin Heidegger, Alfred Hitchcock, Molière, Van Gogh... ó, subitement disparus de la circulation et échoués dans la rubrique "archives".

Charles de Gaulle est précisément de ceux qui connaissent une seconde mort. Après avoir solennellement prononcé, voilà quelques mois déjà, un discours de soutien au candidat Chevènement ó "C'est à vous qu'incombe la tâche d'aller chercher les Français dans la bauge où ils se vautrent une fois de plus" ó, il a soudainement déserté le site. L'habit du Général serait-il devenu trop lourd à porter?

Yvonne Debeaumarché
     



MacPlus.Net (France)
Mars 2002

(presse électronique)
  Dieu existe, je m'y suis connecté

Si jamais votre vie trépidante vous laisse le loisir d'imaginer ce que vous diriez à Dieu au cas où vous le rencontreriez, voilà venu le temps de sortir vos brouillons ! C'est un site canadien, Dialogus qui joue le rôle d'intercesseur avec le Tout-Puissant, ainsi qu'avec un certain nombre de ses ouailles en version désincarnée, voire n'ayant jamais vraiment foulé le plancher des vaches. Vous pourrez ainsi poser des questions (et obtenir des réponses, sinon à quoi bon) à Napoléon, Gainsbourg, Betty Boop, Le petit Prince, Marguerite Duras et bientôt au Soldat Inconnu. Mais plus à Béru, pour cause de réactivation pour un prochain San Antonio. Allez donc jeter un oeil, vous verrez que la plaisanterie n'est pas si futile qu'il y paraît.

Comrade Ogilvy
     



L'Internaute (France)
Mars 2002

(presse électronique)
  Dialogue avec le paradis

Dialogus est à visiter d'urgence. Pour écouter De Gaulle parler du RPR, reprocher à Pie XII sa conduite pendant la guerre, demander à Tolkien ce qu'il pense du Seigneur des Anneaux - le film - ou encore déclarer votre flamme à Georges Sand... (20/03/2002)

Le site. Surprenant, drôle, intello et enrichissant : Dialogus est un site d'intérêt public dont la lecture nous éclaire et nous rassure. La possibilité unique qu'on vous offre ici, c'est de dialoguer avec celles et ceux qui ont fait notre Histoire, sans trucage ni artifice, en liaison directe avec le paradis des Grands Hommes!

César, Napoléon Bonaparte, Charlemagne, De Gaulle et même Dieu... Chacun de ces illustres personnages dispose d'une adresse sur Dialogus. Il vous suffit pour les contacter de déposer un message dans leur boîte aux lettres électroniques. Une réponse devrait vous parvenir dans les meilleurs délais, l'échange étant reproduit sur le site web pour que chacun puisse bénéficier de l'enseignement du "défunt ressuscité".


Au delà des figures historiques et des personnalités politiques, ce site permet d'interpeller de grands écrivains (Céline, Proust, Sartre, etc.), des musiciens et des chanteurs (Beethoven, Brassens, Gainsbourg ou Kurt Cobain), des philosophes (Socrate, Descartes, Marx ou Machiavel), et même des personnages de fiction (le Petit Prince, Corto Maltese, Bérurier).

Le grand mérite de Dialogus et des bénévoles un brin schizophrènes qui endossent les personnalités disparues (ben vi, vous vous en doutiez il y a une petite supercherie...) c'est que leurs réponses sont d'une telle finesse que pas un instant on ne doute de leur authenticité.

Non seulement leurs réponses témoignent d'une grande culture et d'une connaissance parfaite de leur personnalité d'emprunt, mais les rédacteurs de Dialogus parviennent à en retrouver le style et le ton. La carrure du général De Gaulle, la ferveur de Jeanne d'Arc ou le "chti côté vulgos" d'Alexandre Benoît Bérurrier sont si bien imités et leur argumentation si proche de celle qu'auraient pu utiliser les originaux qu'on boit leur parole comme des vérités.

On peut saluer en ce site une sorte de perpétuation du savoir, peut-être même une preuve qu'au-delà des personnes physiques, l'Esprit traverse les temps. Mais dans le fond le plus sage est sans doute de considérer Dialogus pour ce qu'il est: un superbe jeu d'esprit.

L'Internaute a aimé...
L'idée géniale. Le talent des "acteurs" qui animent le site. La variété des registres, franchement drôle par moment, très pointu lorsqu'il s'agit de philosophie. Les anachronismes. le dialogue par delà les temps. La possibilité de rejoindre l'équipe.

L'Internaute a regretté...
Pas moyen pour l'instant de discuter avec Marilyn...

Tijani Smaoui
     



Univers BD (France)
Mars 2002

(presse électronique)
  Dialoguez avec Tintin et Corto Maltese

L'idée à la base de «Dialogus» est géniale. Permettre à des passionnés d'un auteur ou d'un personnage romanesque, qui connaissent à fond l'objet de leur passion, de le faire revivre en l'incarnant dans des dialogues avec les Internautes.

Imaginez: vous adorez Reiser au point d'avoir lu cinquante fois tous ses albums, et lu tout ce qui le concernait. Vous pouvez le faire revivre en posant votre candidature sur le site Dialogus. Les Internautes intéressés vous poseront alors des questions, et vous y répondrez comme si vous étiez Jean-Marc Reiser. Comme s'il était encore vivant.

La nombre de personnalités qui reviennent ainsi à la vie grâce à des passionnés approche tout doucement la centaine: Sacha Guitruy, John Lennon, Stanley Kubrick, Napoléon Bonaparte, l'impératrice Sissi, Marcel Proust, Louis-Ferdinand Céline, Serge Gainsbourg, etc. Parmi elles, quelques personnages de fiction: le Petit Prince, Tintin et Corto Maltese. Et le résultat est vraiment étonnant!
     



Internoto (France)
Mars 2002

(presse électronique)
  'Dialogus

«I see dead people». Si ce n'est pas votre cas, vous apprécierez tout de même d'écrire aux plus grands personnages de l'histoire sur ce site peu ordinaire. Car le Général De Gaulle, Tintin, Kurt Cobain, Serge Gainsbourg ou encore Dieu vous répondent... Demandez à Beethoven quelle oeuvre de Bach il préfère, ou à Jésus s'il croit en Dieu, ou encore à Napoléon son pronostic pour le prochain PMU. Les réponsent sont concoctées par des «acteurs littéraires» qui reproduisent le style de l'auteur. Tous ceci se déroule par simple mail et les échanges de courrier publiés sur le site sont croustillants: une idée géniale et un jeu de lettres passionnant.
     



Le Soleil (Canada)
Avril 2002

(presse écrite)
  Dialoguer avec l'au-delà

Aimeriez-vous discuter avec Beethoven ou Saint Paul, Nostradamus ou Brel, Gauguin ou Jeanne d'Arc, John Lennon ou César, Maurice Duplessis ou Karl Marx?

C'est possible grâce au site Dialogus où 87 personnalités décédées sont incarnées par des internautes qui «possèdent» bien leur personnage, comme on dit au théâtre. Vous visitez le site, vous adressez une question à une des personnalités et, après quelques jours, votre question et la réponse de votre interlocuteur sont publiées dans le site, au bénéfice de tous les internautes!

La formule est intéressante. À ce jour, 2274 échanges de messages ont ainsi été publiés. On peut y lire le général De Gaulle répondant à des Québécois à propos de son célèbre «Vive le Québec libre!» tout comme on peut lire Napoléon Bonaporte parler de ses relations avec Joséphine!

On trouve Dialogus à l'adresse www.dialogus2.org.


André Forgues
     



6bears (Belgique)
Avril 2002

(presse électronique)
  Avec ses 85 personnalités et 2200 lettres reçues, Dialogus est en passe de devenir un incontournable de l'Internet insolite et original. Le principe du site est assez simple à la base; des chanteurs, des cinéastes, des grands de ce monde et même Dieu répondent en direct à toutes vos questions. Et le résultat est concluant tant les hôtes de marque sont sérieux dans leur travail, que ce soit Stanley Kubrick, Jésus, le soldat inconnu, John Ronald Reuel Tolkien, Jim Morrison, la fée Clochette, Tintin, Socrate, Le Petit Prince ou encore Eponine Thénardier. Une occasion unique pour poser des questions essentielles à des gens qui ne sont plus de ce monde sauf ici, où tout est virtuel. Ha, que c'est bien l'Internet.
     



El Mundo (Madrid)
Avril 2002

(presse électronique)
  Resucitan los grandes mitos de la Historia

Una 'web' permite enviar mensajes a Cristo, Marilyn o John Lennon y recibir su respuesta

MADRID. Osama bin Laden será capturado. Así lo ha revelado Dios en Internet, en rigurosa exclusiva en la página web Dialogus (www.dialogus2.org). En este sitio nos enteramos también de que Marilyn Monroe deseaba un hijo de J.F. Kennedy y de que es falso que Napoleón dijera a Josefina que no se lavara hasta que él volviera del campo de batalla. Ellos mismos lo han confirmado.

Si en el ciberespacio todo es posible... ¿por qué no resucitar a los muertos? Eso es lo que ha hecho un excéntrico ciudadano de Quebec en Dialogus, un sitio en el que se pueden mantener conversaciones con los personajes más relevantes de la Historia de la Humanidad. El listado de interlocutores incluye hasta el momento 92 nombres, desde Napoleón a Jesucristo pasando por John Lennon, Karl Marx o J.R.R. Tolkien.

Para entrar en contacto con tan ilustrísimos seres, no hace falta invocar a los espíritus ni someterse a ninguna estrambótica ceremonia de iniciación. La única condición que impone Sinclair Dumontais, el promotor de esta delirante web, es que las preguntas sean respetuosas, así de sencillo.

Como era de esperar, los internautas no han dejado pasar la oportunidad de preguntarle a sus héroes favoritos todo aquello que siempre quisieron saber. Gracias a su curiosidad, hemos sabido, entre otras muchas cosas, que Eva Braun y Adolf Hitler no consumaron su matrimonio y que el fallecimiento de Kurt Cobain fue un accidente.El vocalista del grupo Nirvana, asegura que no pensaba suicidarse.

La idea de hablar con estos muertos VIP surgió de la comunicación entre Sinclair y un amigo, a quienes les gustaba firmar sus e-mails con el nombre de famosos. El creador de Dialogus pensó que sería buena idea dar la palabra a estos mitos. Ofrecerles la oportunidad de que aclararan los muchos interrogantes que, muchos años después de su muerte, aún persisten acerca de sus vidas.

Para Dumontains, «lo importante de la persona que se mete en la piel de un determinado personaje y contesta en su nombre no es tanto que sea un erudito, como que sea capaz de dar una respuesta convincente, poniéndose en su lugar y en su contexto histórico». Elija uno y juzgue usted mismo.

Los últimos nombres que han engrosado esta galería de ilustres desaparecidos son Jack El destripador, Oscar Wilde y El soldado desconocido, a quien los internautas aún no han logrado arrancar su identidad.

MARTA ARROYO
     



Webdo (Suisse)
Avril 2002

(presse électronique)
  @futé: Causeries avec les Grands

Ils sont partis et pourtant vous avez encore des questions. Gainsbourg, Machiavel, Desproges, Aphrodite, Tintin, Le Petit Prince, Breton, De Gaulle, Morrison, César, Dieu, Guitry, Jeanne d'Arc, Marx et Cobain reprennent le dialogue de là-haut, répondent aux questions que les Terriens se posent sur leur vie d'alors, leurs doutes, leurs amours, leur mort. Le ton y est, les références aussi: dialogus2.org fait fort. Mieux: il fait rire.
     



De Wilde Ideeën (Belgique)
Avril 2002

(presse électronique)
  Het Vinteuil-raadsel ontsluierd

Op de Franse site www.dialogus2.org kan iedereen vragen stellen aan bekende - al dan niet levende - personen, gaande van Marilyn Monroe over Jezus en Lodwijk XIV tot - inderdaad - Marcel Proust. Je moet het wel doen onder de vorm van een beleefde en verzorgde brief. Op één of andere manier weet de redactie van de site zinnige antwoorden te formuleren.
     



Radio-Canada (Canada)
Émission Macadam Tribus
Septembre 2002

(presse électonique)
  Dialoguer avec les grands de ce monde:
Rencontre avec l'éditeur de Dialogus Sinclair Dumontais et l'auteur Louis-Ferdinand Céline.


Sur Internet, il est maintenant possible de dialoguer avec Napoléon, Marylin, Jim Morrison, Rommel et plusieurs autres. Même Dieu a son adresse de courriel.

Le tout a débuté il y a trois ans, alors que Sinclair Dumontais, éditeur, s'amusait à signer «Brel» au bas de ses courriels. Après avoir reçu les réponses de Brassens et Guitry, l'idée était lancée.

Aujourd'hui, on peut échanger avec 106 personnalités, toutes incarnées par des bénévoles, réputés spécialistes en la matière. Ainsi, demander conseil à Charlemagne sur des projets d'invasion ou discuter féminisme avec Aphrodite, tout est possible.

À Macadam tribus, nous avons décidé d'échanger avec Louis-Ferdinand Céline. L'auteur de '«Voyage au bout de la nuit» est en direct de Meudon, en France, où il est enterré.

Vous vous sentez l'âme d'un grand de ce monde? Rendez-vous sur le site de Dialogus et proposez-vous comme personnalité. Autrement, écrivez à vos favoris, ils vous répondront avec plaisir...

Entrevue avec Sinclair Dumontais:
http://www.radio-canada.ca/Medianet/CBF/MacadamTribus200209092105_1.asx

Entrevue avec Louis-Ferdinand Céline:
http://www.radio-canada.ca/Medianet/CBF/MacadamTribus200209092005_1.asx
     



Le café pédagogique #24 (France)
Décembre 2002

(presse électronique)
  «Oh non, je n'ai jamais été jalouse des "amours dispersées" du Vicomte [...] À quoi bon , puisque j'ai toujours su que sur un mot de moi, il les sacrifierait sans hésitation à notre jeu tacite.», répond Mme de Merteuil à un internaute indiscret...

Sur Dialogus, écrivez à la personnalité de votre choix pour lui poser la question qui vous titille depuis longtemps: demandez à Emile Zola sa réaction à l'adaptation de Germinal en film, à Jeanne d'Arc si elle est plutôt de gauche ou de droite... ils vous répondront, à vous et à vos élèves, c'est promis!
     



Radio Contact (Belgique)
Août 2003

(radio)
  Le site du jour

Bonjour à toutes et bonjour à tous!

N'avez-vous jamais rêvé de poser vos questions et de dialoguer avec les personnages disparus les plus illustres de l'histoire? N'auriez vous pas beaucoup de questions à poser à Louis 16, Napoléon, Che Gevarra par exemple?

Eh bien c'est désormais possible! Vous pensez que je radote? allez donc jeter un oeil sur le site du jour, que me propose Heather, il s'agit de Dialogus .

Dialogus se propose de vous permettre de dialoguer, par email, avec les personnalités les plus connues de l'histoire. Il ne s'agit pas de générateur automatique de réponses, ou d'un outil totalement informatisé, mais bel et bien d'une réelle discussion que vous pourriez avoir avec une de ces personalités. Et la liste est longue: vous pourrez poser vos questions à d'authentiques personalités politiques et de l'histoire, mais aussi a des stars de cinéma ou de la chanson disparues, ou encore des personnages de littérature ou de bande dessinée.

Il y a un côté un peu dérangeant dans l'idée de dialoguer avec les personalités disparues. En fait , pour prendre le contrepied de ce malaise qu'on peut ressentir à l'idée de parler à des revenants, les auteurs de ce site ont pris le parti d'imaginer que leur correspondants sont dans leur époque, c'est-à-dire que votre courrier remonte le temps pour parvenir à votre interlocuteur de son vivant. Ainsi, vous discuterez avec Elvis Presley à l'époque ou sa petite fille n'a que 8 ans, ou encore avec Louis 16 à l'époque de son procès à Paris.

Revenons les pieds sur terre, les auteurs de ce site sont rudement bien renseignés, on peut leur décerner une palme pour leurs qualités d'historiens, car les réponses qu'ils jouent sont écrites de facon à ce que l'on puisse croire qu'elles l'ont été de la main même des personnalités, dans leur état d'esprit, avec leur facon de parler si personnelle.
     



Télé Lyon Métropole (France)
Août 2003

(télévision)
  Le retour de la momie !

N'avez-vous jamais rêvé de communiquer avec Ramsès, César, Jack l'Eventreur ou Jean-Paul Sartre ? Le site dialogus2.org est un site construit par de doux rêveurs qui vous permettent d'envoyer des mail à 142 vedettes qui nous ont quitté. Et ça marche, Albert Einstein nous a contacté pour nous répondre sur nos interrogations à propos de la bombe nucléaire, et Jack l'éventreur doit également nous mailer.. Attention, les Jim Morrisson, Simone de Bauvoire et autres Charlie Chaplin ont un vrai discours et vous répondent «intelligemment», alors ne leur faites pas perdre de temps (même s'ils l'ont !) avec des questions à la noix.
     



Le Monde (France)
Le Monde des livres
Octobre 2003

(presse écrite)
  Dialogues d'outre-tombe

«Cher Will, c'est très beau tout ça, mais... es-tu bien sûr d'avoir été? Ou ne serais-tu en fin de compte que le songe d'une nuit?»

En ces temps de globalisation, d'illustres plumes du passé répondent par courriel à l'internaute curieux et poli sur le site québécois Dialogus.

Un premier clic sur l'heureux élu, un deuxième sur «Pour lui écrire» et une fenêtre de messagerie s'ouvre alors, avec pour adresse celle de l'écrivain ou du personnage célèbre qui a accepté de remonter le temps et se dévoiler (William-Shakespeare@dialogus2.org). Jean-Paul Sartre répond ainsi à une question sur ses relations avec Boris Vian: «Je ne suis pas bête au point de ne pas me rendre compte que Jean-Sol Partre est une allusion à moi-même!»

Créé en avril 1999 par Sinclair Dumontais, le site revendique une charte de valeurs sans but lucratif. Au départ, de simples échanges avec l'un de ses amis, signés Jacques Brel, Virgile, etc. Une bande d'érudits, de passionnés, d'étudiants francophones se pique au jeu et ils se glissent dans la peau d'écrivains célèbres.

A ce jour, ce ne sont pas moins de 130 «artisans» plumitifs qui offrent de rencontrer 149 personnalités. Dieu est la plus sollicitée. Tintin, Marx, Méphistophélès et Socrate sont très populaires également. Une version en anglais est proposée.

«N'est-ce pas là le désir de tout homme que de laisser un souvenir? Votre serviteur, Nicolas Machiavel.»

Anne Guillard
     

 
SeniorPlanet.fr (France)
Juillet 2004

(presse électronique)
  Dialogus : Revival

Des personnalités illustres, réelles ou imaginaires, hommes des arts, des sciences, des lettres, stars du cinéma, chefs d'état... Plus de cent cinquante des grands noms - qui ont marqué l'Histoire - ont élu domicile chez Dialogus. Disposant d'un courriel, ces célébrités répondent à tous les internautes!

Au détour d'une balade «Internautique», arrêtez-vous un instant! dialogus2.org est de ces sites où l'on se promet de revenir, mais pris dans le tourbillon d'un quotidien vitesse grand V, le voeu est bien vite envolé. Restez! L'audace et la poésie sont au rendez-vous.

«Par cette missive, moi, Marie-Antoinette, fille de Marie-Thérèse d'Autriche et épouse de Louis XVI, Roi de France et de Navarre [...] vous écris de la Conciergerie, sans doute ma dernière prison. Bien que je sois étroitement surveillée, je tenterai de faire passer les réponses aux billets que je recevrai par l'intermédiaire de la jeune Rosalie, qui est chargée de s'occuper de ma personne. [...]»

De Jules César à Charles de Gaulle, de William Shakespeare à Tintin ou de Lucy à Edith Piaf, pour ne citer qu'eux, grâce au site www.dialogus2.org, ces illustres acteurs de l'Histoire ont appris à utiliser une adresse email! L'audacieux ou le simple curieux qui ne peut retenir une question, recherche une précision, un point de vue ou souhaite, en toute simplicité, s'entretenir avec un grand de ce monde, en a ici l'opportunité. Ainsi, une seule réponse à toutes ces questions: «MOI, Alexandre le Grand. J'ai donc énormément à apporter aux hommes de votre temps, êtres égarés et sans repères, qui doutent de leur avenir depuis l'écroulement de vos grandes idéologies et qui se déchirent au lieu de se rassembler. Méditez ce message et faites appel à mes lumières si vous en éprouvez le besoin, je serais toujours prêt à vous accorder audience et à vous guider. Alexandre le Grand vous salue».

Un site né d'un gag!

Comme avec un ami d'enfance que l'on n'a pas revu depuis longtemps, un sentiment d'étrange complicité s'empare du visiteur. Est-ce de fréquenter d'un seul coup tant de véritables célébrités? Est-ce parce que certaines sont responsables des premiers émois esthétiques ou que d'autres incarnent les idées qui fondent l'humanité? Déjà, vous êtes pris au jeu...

Un instant, ce n'est pas possible, ce n'est pas très sérieux! Oui et non. Né d'une blague de potache, d'un message signé Jacques Brel et de sa réponse destinée à Brassens, le jeu a, depuis 1999, conquis des émules. À ce jour, le site est entièrement gratuit et ne répond à aucune espèce de commande. Pourtant, 7 980 lettres spontanées ont été reçues. «Rien ne laissait présager que cette idée farfelue ferait son chemin. Depuis sa naissance, Dialogus grandit de façon non pas dirigée mais improvisée. Je ne saurais dire ce que sera son avenir : tout ce qui marque son évolution est le fruit du plus pur hasard», explique l'éditeur du site, Sinclair Dumontais.

Québécois de quarante six ans, adepte du confort du travail à la maison, «formule gagnante pour quiconque à la capacité de se discipliner», Sinclair Dumontais multiplie les activités d'écriture tous azimuts. Créatif marketing, il conçoit aussi des campagnes publicitaires. «J'écris bientôt depuis un quart de siècle mais... pour les autres. J'ai eu envie d'écrire pour moi et je me suis payé ce luxe. Alors j'écris...»

Il a donc réalisé, cette année, une série d'entrevues «fictives bien sûr, mais ô combien! réalistes», précise-t-il, avec des personnalités du site, dont quelques extraits sont déjà en ligne. Outre ces nombreux jeux littéraires, Sinclair Dumontais est l'auteur de L'empêcheur, ouvrage qu'il qualifie d'existentialiste, aux éditions Stanké et de Le parachute de Socrate. Roman tristement drôle sur la consommation des uns par les autres, chez Hurtubise HMH.

Dialogus: Qui est-ce qui joue?

Le dialogue ainsi nommé réside dans un échange de courriels comme on imagine, dans les siècles passés, la plume trempée dans l'encre, la légère griffure au bas du parchemin et les épistoliers cinglants ou enflammés. De même, bien que l'outil informatique ait habitué à un temps proche de l'instantané, Dialogus éprouve la patience. Le délai de la correspondance est à la convenance de celui qui réside désormais depuis l'éternité. Comptez trois semaines, un mois d'attente fébrile avant de recevoir votre réponse!

Côté visiteurs, et au-delà du premier effet de surprise, le site attire tous ceux qui ont le goût des Lettres. Sinclair Dumontais précise: «Ils trouvent ici l'occasion rêvée d'écrire dans une langue soignée, ce qu'ils ont rarement l'occasion de faire. J'aime croire qu'ils en éprouvent une certaine jouissance. Pour tous ceux qui utilisent les raccourcis du langage Internet, l'essentiel est de pouvoir s'exprimer, car toutes les idées sont valables.»

Tout le monde, mais pas n'importe qui, peut prétendre être une personnalité! Avant d'entrer chez Dialogus et de prendre la plume de la célébrité, celle-ci rédige une «lettre d'acceptation» dans laquelle elle exprime son souhait de sortir de sa nuit des temps pour participer à l'aventure de ce grand dialogue. Elle adopte évidemment le ton et le style de sa référence, en hommage, en experte passionnée. Et si une personnalité semble manquer cruellement au panthéon de Dialogus, l'éditeur répond simplement: «Vous connaissez son adresse Internet? Invitez-là!».

Qualités de tout temps

Toutes les questions et leurs réponses sont consultables en se rendant directement «chez» chaque personnalité. Le lecteur peut ainsi, avant de se lancer, percevoir les qualités de l'interlocuteur qui se cache derrière le mail à l'illustre patronyme.

Bien sûr, les réponses sont plus malicieuses les unes que les autres. Nietzsche exposant son point de vue sur la guerre en Irak: «La politique des États-Unis est une politique qui procède très logiquement de ce qu'ils sont...». Ou Desproges, sa relation à Dieu: «Cher ami, Dieu ne me parle pas plus aujourd'hui qu'hier. Surtout que nous nous sommes séparés». Le sourire n'est jamais loin derrière l'écran d'ordinateur qui ne masque que les yeux pétillants des jeux de l'esprit. Forcément, certains échanges - aujourd'hui interrogeant hier - sont décalés pour la plus grande délectation et un plaisir partagé. «Le passé est toujours quelque chose de très étrange. Souvent, on oublie que ce passé a déjà été un présent, tout comme notre présent sera un jour de l'ordre du passé. Pourtant, l'actualité est toujours vécue au présent par ceux qui la font... J'aime croire que Dialogus contribue moins à rejoindre le passé qu'à le ramener dans le présent.»

Sinclair Dumontais poursuit: «Chez les personnalités dont nous retenons encore aujourd'hui le nom et les réalisations, je crois que j'admire principalement le côté rebelle et souvent visionnaire. Elles ont en commun le fait d'avoir dérangé leur siècle. Quant à ceux qui aujourd'hui prennent la plume pour les faire vivre, j'admire leur sens du partage. Ils le font tous de façon volontaire, bénévole et même anonyme. C'est rare!».

Chevaliers des arts et de la langue ou amateurs de bons mots, le site www.dialogus2.org est prêt à recevoir votre missive. Prêt encore à vous accueillir car la gestion quotidienne du site, relectures, corrections et publication HTML est assurée par une équipe de «volontaires».

Florence de Maistre