Laura
écrit à




L'Impératrice Sissi






Votre vie en général



Bonjour chère impératrice,

Parlez-moi de votre vie généralement.

Merci.

Laura

Chère Laura,
 
J'ai toujours du mal à répondre à cette question si générale, que l'on me pose pourtant souvent. Je pourrais vous répondre en deux lignes, ou bien vous construire un roman. Vous ne demandez rien de moins que ma biographie! Elle ne vous ennuierait pas sans doute, mais ce serait un peu long!
 
Je puis vous parler de la vie que je mène actuellement. Je voyage beaucoup, en compagnie de mes chères hongroises, Marie Festetics qui me suit fidèlement depuis presque trente ans et Irma Sztaray, plus jeune, qui m'accompagne dans mes longues promenades depuis environ quatre ans et qui relève un peu ma pauvre Marie qu'on m'accuse d'avoir presque tuée! Je voyage pour fuir Vienne, mais également pour fuir un malaise qui vit en moi et que je ne puis chasser. La mort de mon fils Rodolphe en 1889 a décuplé cette impression de malaise. J'essaie d'apaiser mon esprit par le spectacle de la nature, par la poésie et en étudiant le grec. J'ai toujours des remords de laisser mon pauvre Franz si seul, mais je suis toujours si triste que je ne suis pas de très bonne compagnie. Il a Katerina Schratt auprès de lui, et elle s'occupe de lui mieux que personne. Je visite également parfois ma chérie, ma Valérie dans son petit château de Wallsee, où ses enfants sont toujours heureux de voir «Omama» (c'est ainsi qu'ils m'appellent). Elle veut toujours que je prolonge mes séjours mais, justement parce que je m'y trouve bien, je ne peux m'y attarder. Le nid des hirondelles n'est pas fait pour la mouette errante.
 
Amicalement,

Élisabeth