Votre réincarnation
       

       
         
         

Quiquie

      J'ai lu que certaines personnes pensent être votre réincarnation. Qu'en pensez-vous? Étant quelque peu adepte de «spiritisme et d'occultisme», je me plais parfois à imaginer quel pourrait être le karma des gens riches et célèbres. Je sais qu'à votre époque, ces notions dérogent un peu de vos croyances mais je suis certaine que vous avez l'ouverture d'esprit nécessaire pour comprendre ces notions. Vous êtes une personne qui aspire maintenant au repos et à la mort. Votre âme est dégoûtée de la superficialité du monde et des vaines quêtes de pouvoir et de reconnaissance. Vous avez vécu en fonction de votre personne par la force des choses. Je pense que pour son évolution dans le cycle karmique, votre âme va choisir de rester désincarnée pour un bon moment ou encore, qu'elle devra s'incarner dans un corps d'une grande humilité, qui devra maintenant complètement s'oublier et être complètement axée sur les autres plutôt que sur soi-même. Je pense que votre prochaine incarnation sera à l'opposé de votre vie actuelle. Autant fuyez-vous la vie publique et aspirez à la solitude, autant devrez-vous, à mon avis, devoir apprendre à vivre au sein d'une communauté et à y occuper un rôle et ce, d'une façon désintéressée. À mon avis, votre apport sera de vous investir à fond et de faire évoluer cette communauté, sans vous soucier de votre personne. Selon moi, vous ne garderez absolument aucun souvenir de votre vie présente qui vous pèse tant (car cela freinera votre évolution), mis à part un urgent besoin de progression vers l'avant. Selon moi, votre vie future se résumera ainsi: avenir, progression, communauté, sacrifice pour une cause, égalité envers ses pairs. Voilà mes impressions!

Amicalement!
Une âme du futur
         
         

Impératrice Sissi

      Chère âme du futur,

Pardonnez-moi si je vous semble un tantinet brutale et que je heurte vos convictions profondes, mais je ne crois guère dans ces balivernes…

Je connais bien l’occultisme et le spiritisme, l’ayant pratiqué moi-même, plus particulièrement durant les années 1880. Mon amie d’enfance, Irène Paumgarten, est médium par l’écriture, et j’ai pu grâce à elle communiquer avec nombre de personnalités disparues, parfois depuis très longtemps (Charle Quint, par exemple), dont aucune ne s’était encore réincarnée. J’ai même pu apercevoir une fois mon fils dans un lieu de tourments tel que je n’en ai pas dormi plusieurs nuits, et que j’en ai été désespérée. Les lieux d’où me répondent correspondent assez bien aux enseignements de l’Église: l’impératrice Maria-Anna, par exemple, se trouvait encore au Purgatoire le jour où j’ai tenté de la contacter. Aucune place dans tout cela pour la réincarnation. Depuis quelques années, j’entretiens sans l’aide d’aucun médium une relation spirite avec mon maître, Henrich Heine. L’apaisement même que ces échanges m’apportent me persuade qu’ils sont approuvés par Dieu.

Je l’ai dit bien souvent, je ne crois pas en l’intervention du Tout-Puissant dans ma vie quotidienne. Je suis si peu de chose, comment pourrait-Il se soucier de moi? Mais je crois en la Rédemption, au Salut et au repos éternels. Quel dieu serait assez cruel pour obliger une âme épuisée, une âme aussi désespérée que la mienne, à retourner vivre une autre vie de tourments sur Terre? Non, définitivement, cette théorie de la réincarnation n’a rien pour moi de rassurant. Je n’aspire plus qu’au repos.

Sincèrement,
Elisabeth