Deux amies
écrit à




L'Impératrice Sissi






Très chère impératrice



Chère impératrice,

Nous avons suivi tous vos films et nous les trouvons dégradants, indignants, lassants, égoïstes, pathétiques et enfantins. Nous voudrions vous dire d'essayer de mûrir car votre Franz ne tiendra pas beaucoup avec vous.

Cordialement,

Les deux amies


Chères deux amies,
 
Je répète constamment la même chose à mes correspondants: vous écrivant directement depuis l'année 1898, je n'ai jamais pu voir les «films» au sujet desquels on m'écrit très souvent. Mais on m'en a raconté assez pour que je puisse vous affirmer qu'il s'agit essentiellement d'un ramassis de clichés qui n'ont pas beaucoup à voir avec la réalité. Informez-vous mieux, auprès de sources sérieuses, sur les réalités de ma vie, et vous serez certainement surprises de ce que vous découvrirez. Comme vous serez probablement surprises également d'apprendre que Franz et moi sommes mariés depuis maintenant quarante-quatre ans... Comme tous les couples, nous avons eu des hauts et des bas, mais les années et les épreuves vécues ensemble ont tissé entre nous un lien très fort, et une complicité qui a toujours été très critiquée (par mes contemporains j'entends) parce qu'on n'a jamais essayé de la comprendre.
 
Sincèrement,
 
Élisabeth