Scandaleux
       

       
         
         

Bruno Sentier

      Votre Altesse,

Qu'il me soit permis de vous interpeller sur la situation de votre peuple. Sur les terres italiennes, les soldats de votre armée ne cessent de pourchasser de pauvres miséreux qui ne cherchent qu'un peu plus de liberté au sein de votre Empire. Votre auguste époux n'entend pas nos suppliques. Et vous? Lui parlerez-vous? Essaierez-vous de lui dire combien notre cause est juste et inévitable? Que son Altesse ferait mieux d'offrir plus de liberté s'il ne veut pas voir son empire éclater?

Ou bien préférez-vous rester silencieuse. Beaucoup disent que vous êtes sévère, et que vous vous souciez plus de la longueur et de la beauté de vos cheveux que du sort de votre peuple.

Oserez-vous répondre?

Bien cordialement,
Votre dévoué,

Bruno Sentier
         
         

Impératrice Sissi

      Ma chère âme,

Que vous dire? Que je ne suis qu'une femme et que mes interventions comptent pour bien peu aux yeux de l'empereur. Je ne me mêle pas de politique et il est vrai que cela m'ennuie. On voit toujours d'un très mauvais oeil, à la cour, une impératrice qui fait de la diplomatie. Il m'en a coûté très cher lorsque je me suis intéressée à la Hongrie. Je ne crois pas à la monarchie, je préfère les pays où il y a une république. Le temps des rois est tellement dépassé. Je sais qu'il y a des gens qui souffent dans l'empire, mais je ne suis pas empereur, on ne m'écoute pas. D'ailleurs à la cour mes avis sont ridiculisés alors pourquoi en donner?

Je vous laisse un extrait d'un poème qui vous aidera à comprendre ma position:
Chers peuples de ce vaste empire
Secrètement je vous admire
De votre sueur et de votre sang vous nourrissez
Sans protester cette engeance dévoyée...

Elisabeth