Flore
écrit à

   


L'Impératrice Sissi

     
   

Qui est l'héritier du trône?

    Votre Majesté,

Maintenant que l'archiduc Rodolphe est mort, qui est l'héritier de l'empire austro-hongrois? Qui est l'archiduc Ferdinand?

Bien à vous,

Flore



Chère Flore,

L'archiduc François-Ferdinand est, tout juste, l'actuel héritier de l'empire Austro-Hongrois.

François-Ferdinand est le fils de Charles-Louis (eh oui, l'amoureux de mes quinze ans!), né de sa seconde épouse, Marie-Annonciade des Deux-Siciles le 18 décembre 1863. C'est un homme plutôt taciturne, intéressé davantage par la chose militaire que par la politique, et je sais que François-Joseph n'a guère d'affection pour lui. Je me méfie un peu de ce que pourrait devenir l'Autriche-Hongrie sous son règne, car je le crois favorable aux Slaves et il fera peut-être de l'Empire une union à trois plutôt qu'une union à deux. Cela aura sans doute pour effet de mécontenter grandement la Hongrie, et l'ère des troubles recommencera sans doute. Tout ce pour quoi j'ai oeuvré si fort durant les années 1860 sera anéanti, j'en ai bien peur, et ma Hongrie chérie sombrera à nouveau dans le chaos.

J'espère simplement ne plus être de ce monde lorsque tout cela arrivera.

Amicalement,

Élisabeth



Votre Majesté,

J'ai le regret de vous apprendre qu'en 1914, le neveu de votre époux et héritier de l'empire fut assassiné par un serbe à Sarajevo, ce qui provoqua la première mondiale. Votre époux fut le dernier empeureur d'Autriche. Il faut mieux un pays sans empereur qu'un pays vivant sous la tyranie. Rassurez-vous, l'Autriche et la Hongrie se portent très bien et vos efforts ne furent pas vains. La monarchie absolue n'existe plus désormais. Votre victoire a beaucoup d'éclat.

Amicalement,

Flore



Chère Flore,

Il n'est pas possible d'annoncer de façon si abrupte et frontale des événements d'un tel retentissement à Sa Majesté l'Impératrice. En effet, cette dernière, dans son entente avec Dialogus, a exigé très explicitement que la question de la reconfiguration de la carte de l'Europe après la dissolution des Empires Centraux ne soit pas discutée avec Elle. Dans sa sagesse, Sa Majesté Impériale considère le sujet trop douloureux et entend qu'on respecte son désir de ne pas l'aborder.

Merci de votre compréhension et bonne continuation sur Dialogus.

René Podular Pibroch
Rédacteur en Chef



Monsieur,

Je comprends le souhait de l'impératrice et vous prie de lui présenter mes excuses de ma part.

Respectuesement,

Flore