Roxanne
écrit à

   


L'Impératrice Sissi

     
   

Obligée de vous marier

    Bonjour Votre Majesté,

J'aimerai savoir si vous vous êtes sentie un peu obligée de vous marier quand il a annoncé aux autres vos fiançailles?

Roxanne


Chère Roxane,

En théorie, j'avais le choix. Lorsque ma mère m'a présenté la demande de Franz, elle m'a dit qu'il avait insisté pour qu'aucune pression ne fût exercée sur moi, qu'il était conscient que son fardeau était lourd et que ce ne serait pas facile de le porter avec lui. Elle m'a ensuite demandé si je me croyais capable de l'aimer. Dans l'exaltation de mes quinze ans, j'ai répondu que oui, je pourrais aimer l'empereur, en ajoutant: «si seulement il n'était pas empereur!». Ce à quoi ma mère a répondu qu'on n'envoie pas promener un Empereur d'Autriche…

Avais-je le choix? La question ne se posait même pas. François-Joseph m'avait choisie, je deviendrais son épouse. Franz m'adorait visiblement; alors que tant d'autres princesses se mariaient sans être aimées, j'aurais été bien mal venue d'émettre la moindre réserve. J'avais quinze ans, j'étais terriblement intimidée par cet homme charmant et puissant qui venait de me distinguer, moi qui étais si peu de chose, et il ne m'est même pas venu à l'esprit que je pourrais dire non. Ce qui m'arrivait entrait dans l'ordre normal des choses pour une princesse de mon âge, voilà tout. Aujourd'hui, je reconsidère tout cela d'un oeil bien différent. Le mariage est une institution absurde. Enfant de quinze ans, on est vendue à autrui, on prononce un serment qu'on ne peut ni comprendre, ni renier, et qu'on regrettera encore après 30 ans ou plus…

Sincèrement,

Élisabeth