Laure Vasseur
écrit à

   


L'Impératrice Sissi

     
   

Mon rêve

    Bonjour, je m'appelle Laure et, depuis toute petite, je suis émerveillée devant votre mode de vie et toutes ces magnifiques robes. Et dire que mon rêve est d'être au moins une journée Sissi l'impératrice!

Quel rêve! En plus il ne se réalisera pas!

Merci pour ce que vous m'avez fait, et j'espère que vous me répondrez rapidement.


Chère enfant,

Je crains que, malheureusement, la légende rose n'ait pris dans votre esprit trop d'importance. Vous avez vu des «films» à mon sujet (mot nouveau pour moi, qui vis au XIXe siècle) qui déforment totalement la réalité. Évidemment, j'ai pris part à des manifestations officielles où mes robes et ma beauté ont fait fureur. Mais si vous saviez la corvée que cela représentait pour moi! Si vous saviez à quel point je souffrais d'être ainsi le point de mire de centaines, voire de milliers de personnes! Oui, on m'acclamait, on me poursuivait lors de mes promenades pour mieux me voir, et les douairières avaient même des jumelles pour pouvoir mieux m'observer lorsque d'aventure j'allais au théâtre ou à l'opéra! Quelle vie! Ma dame d'honneur disait que les gens étaient heureux de me voir. Peuh! Les gens vont toujours courir pour voir ce qui leur semble curieux ou inhabituel; que ce soit moi ou le singe qui joue de l'orgue de Barbarie, l'engouement est le même. Et voilà l'amour des hommes! Ne vous laissez pas abuser par les images sirupeuses dont on vous a abreuvée, chère enfant. La réalité allait bien au-delà des bijoux et des toilettes majestueuses. Tout cela n'est que poudre aux yeux, un bel écrin pour une vie de contraintes. Je vous assure que si vous étiez l'impératrice Sissi pour une journée, vous seriez bien aise, à la fin de la journée, de retrouver votre réalité et votre vie faites de joies simples et où «l'être» ne disparaît pas sous le «paraître».

Amicalement,

Élisabeth