Mes salutations à la plus belle
       

       
         
         

Elisabeth

      Ma très chère Sissi,

Je t'écris pour te dire que je t'aime et t'admire beaucoup! Je me sens, en fait, un peu comme un double de toi. Je ne suis -hélas pour moi!- pas aussi belle que toi mais j'ai souvent les mêmes opinions que toi et je mériterais aussi le surnom de Titania. J'aime, comme toi, la littérature, le théâtre, Shakespeare en particulier. Mais ce qui me fait vraiment ressembler à toi, je ne puis l'expliquer. J'écris, comme toi, des poèmes sous le pseudonyme d'Elisabeth. Je t'ai dédié celui-ci:

Erzebèth Kyraliné,
puissent nos âmes se rencontrer,
Erzebèth Kyraliné,
Sais-tu ce que je pourrais donner
Pour un regard échangé?
Erzebèth Kyraliné,
Si ton sourire s'est figé,
Si ton coeur s'est arrêté,
Ton souvenir ne pourra s'en aller.
Ô mouette, si la mort t'a emportée,
Comme tu le désirais, peux-tu encore voler
Dans le ciel si bleu
Que les nuages cachent à ma vue?
Erzebèth kyraliné
Si les siècles nous ont séparées,
Il n'y a qu'à Toi que je puisse penser.
Erzebèth kyraliné,
Puisse le malheur t'épargner.
L'hirondelle déploie ses ailes 
et aspire à te rejoindre au ciel.

Elisabeth.
         
         

Impératrice Sissi

      Chère Élisabeth,

Rarement ai-je senti avec autant d’acuité la communauté de deux âmes appelées à se comprendre. Je savais que les âmes du futur me rendraient justice.

Ô vous, chères âmes de ces temps lointains,
Auxquelles s’adresse aujourd’hui mon âme
Bien souvent elle vous accompagnera
Et vous la ferez vivre dans mes poèmes

Amicalement,
Erzébet Kyráliné