Les robes de Sissi
       

       
         
         

Alain Loeuillieux

      Les robes que vous portiez sont admirablement belles et me donnent envie. Je vous envie. Comme j'aimerais porter rien qu'une fois une de vos robes ou une qui leur ressemble. Vous paraissez si gracieuse et légère dans ces écrins de beauté. Pour ma part, je trouve que c'est un honneur et un privilège que de porter d'aussi belles toilettes, c'est le symbole même de la féminité, aucun homme ne saurait résister à une telle mise en valeur de la FEMME.
         
         

Impératrice Sissi

      Bonjour à vous,

Je vous remercie de vos compliments. En effet, les toilettes portées lors des réceptions officielles sont très belles, et la mode des crinolines a longtemps contribué à faire paraître minces presque toutes les femmes. C'était toutefois une mode très incommode, passer une porte relevait de l'exploit, et descendre un escalier se révélait un exercice plutôt dangereux! Le prince Alexandre de Hesse, assis près de moi lors d'un souper officiel dans les premiers temps de mon mariage, a écrit à sa soeur qu'il était «assis non pas à côté mais sous l'impératrice.» Ces toilettes étaient de plus très lourdes, et je vous laisse en deviner l'inconfort lorsqu'il fallait porter ces cages de métal en plein été! Car, contrairement à ce que pensent certains de vos contemporains, nos crinolines ne sont pas de simples cerceaux passés dans les ourlets, mais de véritables cages de fer par-dessus lesquelles on passe la robe! Heureusement pour moi qui déteste me «harnacher», la mode des crinolines a fini par passer dans les années 1870. Nos robes sont désormais toujours aussi élégantes, mais d'une envergure beaucoup plus raisonnable.

Amicalement,

Élisabeth