Michelle
écrit à




L'Impératrice Sissi






L'enfant caché de Sissie



Votre Altesse impériale,

Après vous avoir sollicitée deux ou trois fois, je suis heureuse de vous annoncer la parution de mon ouvrage qui reste très respectueux de votre altesse et qui, bien sûr, démonte la rumeur selon laquelle vous auriez accouché d'un enfant adultérin à Sassetot-le-Mauconduit.

Au contraire, je suis une âme du futur qui ne vous veut que du bien, et ce livre vous plairait, j'en suis certaine!

On vous y voit pétillante, passionnante, intelligente et tellement riche de la vraie beauté: la beauté intérieure.

Vous partagez avec S. A. S. le prince Albert premier de Monaco, l'amour de... la mer!

J'espère que vous ferez tout pour faciliter le succès de cet ouvrage car, entre nous, j'y ai investi beaucoup de temps, et… d'argent!

À dire vrai, je ne l'ai quitté qu'à regret, parce que vous êtes une femme inspirée, et inspirante.

Ma respectueuse considération ne vous a pas quittée.


Chère Michelle,

Dois-je comprendre «démonte» ou «démontre»? Je serais fort déçue que votre ouvrage supporte cette assertion ridicule qui a été véhiculée par ma nièce Marie Larish (avec nombre d'erreurs de dates, d'ailleurs!). Je ne suis allée à Sassetot qu'une seule fois, et ce fut certainement mon plus décevant séjour de vacances!

Pour ce qui est de mon amour de la mer, vous m'avez parfaitement bien cernée, chère âme. Vous savez que les Anciens disaient «Dieu» en regardant la mer? Je ne me lasse pas de me bercer sur ses vagues, et, plus elle rugit, plus je suis heureuse! Je me fais parfois attacher à un mât, lors de tempêtes, non pour m'empêcher de tomber, mais au contraire pour m'empêcher de céder à la tentation de devenir moi-même une vague écumante...

Je vous souhaite tout le succès possible, chère amie. J'espère simplement que le portrait que vous dressez de moi sera plus réaliste que ce que l'on m'a rapporté de certains romans et films de votre époque.

Sincèrement,

Elisabeth