La quête?
       

       
         
         

Luc Mela

      Madame,

Est-ce une douleur secrète et profondément enfouie qui forçait Votre Majesté à fuir sans cesse sa famille et ses palais, ou bien ne doit-on voir dans ses voyages que caprices et individualisme forcené?

Qu'avez-vous donc recherché votre vie durant, Madame?

Ma question est abrupte et hardie mais, daigne Votre Majesté songer qu'en me parlant d'elle elle éclairera peut-être ma lanterne.
         
         

Impératrice Sissi

      Ce que je cherchais? Mais simplement la paix, mon pauvre ami... En fait, la réponse à votre question tient tout entière dans la remarque que j'ai faite à ma mère, le jour où l'empereur m'a demandée en mariage: «Si seulement il n'était pas empereur!» Toutes mes actions par la suite, chacun de mes comportements qu'on a considérés comme excentriques trouvent leur explication dans cette simple phrase. Nul caprice dans ma fuite, mon cher Monsieur. Simplement une nécessité impérieuse de fuir cet endroit où je me desséchais, d'où la joie et la simple spontanéité étaient bannies. Je n'avais que quinze ans, et on s'attendait à ce que je trouve mon bonheur au milieu de personnes sévères ayant 3 ou même 4 fois mon âge! Si vous considérez comme «individualisme forcené» le simple fait de vouloir déjeuner en tête-à-tête avec mon époux, prendre mes enfants dans mes bras ou parler à quelqu'un sans me soucier du nombre de ses quartiers de noblesse, alors oui, je confesse un individualisme forcené. Peut-être, si on avait su dès le départ me sensibiliser à mon rôle, aurais-je mieux compris qu'une Impératrice n'est pas une personne privée... Mais on m'a confinée au rôle de pondeuse d'enfants ó que je n'avais pas le droit d'élever ó et de jolie potiche qui ne devait surtout pas émettre une quelconque opinion. J'ai essayé, bien sincèrement essayé, de faire ce qu'on attendait de moi mais ó on l'oublie trop souvent ó je n'ai pas grandi dans un «milieu de cour» et toutes ces réceptions, représentations et interdictions m'ont vite paru insupportables. Voilà qui, je l'espère, répondra à votre question, mais n'hésitez pas à m'écrire à nouveau si vous désirez d'autres précisions. Je sens que votre question est posée sans malveillance et par simple désir de savoir. Je me ferai donc un plaisir de vous répondre à nouveau.

Élizabeth