La minceur
       

       
         
         

Linda Belley

      Pourquoi cette folie de minceur?

Linda
          
         

Impératrice Sissi


 
Chère Linda,

La minceur, une folie? C’est possible. J’avoue que dans mon cas, c’est une véritable idée fixe, qui désespère mon entourage. Dès que l’aiguille de la balance dépasse les 50 kilos, je suis prise de panique, j’ai peur de ressembler à un tonneau! Cette fixation est apparue dès les premiers temps de mon mariage. Ma belle-mère et tout mon entourage m’avaient confinée à un rôle de pondeuse d’enfants, et on me considérait simplement comme une jolie potiche. Jolie? D’accord. Je me suis lancé comme un défi d’être désormais la plus belle de toutes, l’inégalable, puisque c’était le seul terrain où on me reconnaissait une certaine supériorité. Je me suis donc employée à cultiver mon corps, ce fut pour moi une façon de m’affirmer face à un milieu hostile. J’ai peut-être exagéré, les privations que je me suis imposées ne m’ont pas empêchée de vieillir et sans doute les maux dont je souffre sont-ils une conséquence de cette sous-alimentation. Mais la mauvaise habitude est prise désormais et je ne puis malheureusement m’en défaire. C’est qu’on ne refait pas sa nature à soixante ans!

Amicalement,

Élisabeth