La joie de vous écrire
       

       
         
         

Christelle

      Votre Majesté,

Jamais depuis mon voyage à Vienne à l'occasion du centenaire de votre mort, je n'aurais pu imaginer qu'un jour j'aurais l'immense bonheur de m'adresser à la femme dont je me sens la plus proche.

C'est peut-être ridicule pour mes contemporains mais depuis le jour où j'ai posé le pied sur le sol viennois j'ai ressenti comme une impression de déjà vu et je ne crois pas à l'hypothèse de l'influence des films et des livres, plus que cela ma chère Elzèbeth. Comme vos sujets hongrois vous nommaient je pense sincèrement avoir fait partie de votre entourage, je crois profondément que nos âmes sont liées et j'aimerais votre avis, surtout sur ce sentiment étrange que j'ai ressenti lorsque entrant dans votre résidence d'été de Schönbrunn, une tristesse inexpliquable et ensuite cette nuit où dans ma chambre d'hôtel «Deutschmeister» dans la ringstrabe j'ai senti votre présence comme si vous m'enveloppiez de votre protection. Depuis ce séjour jamais plus ne vous ai vue avec les yeux de la petite fille qui avait regardé les films à l'eau de rose pâle copie et mauvais pastiche de votre vie.

C'est votre journal condensé de vos poèmes qui a fini par voir en vous la vraie libérale que vous étiez. Oh comme j'aurais aimé vous rencontrer en vis-à-vis ce sont des femmes comme vous qu'il nous faut en ce 21e siècle. Je suis fière que ma maman ai porté le même prénom que vous et un jour ma première fille le portera aussi, je fais le voeu qu'elle ait une âme aussi noble que la vôtre, vous êtes une rebelle et je vous admire!! Bien que votre vie n'ait pas été des plus heureuse, vous êtes une icône pour beaucoup de femmes de mon époque et vous incarnez pour moi la femme la vraie!!!

Ma chère Sissi dites-moi que pensez-vous des sentiments qui m'habitent depuis mon voyage à Vienne et s'il vous plaît éclairez-moi sur cette impression que j'ai d'avoir mon âme liée à la vôtre pour je ne sais quelle raison? Merci et je l'espère à bientôt où que vous soyez.

Bien à vous,

Christelle
         
         

Impératrice Sissi

      Ma très chère âme,

Comme il me fait plaisir (un moment très rare que le plaisir chez moi) de savoir qu'un être humain soit capable de me comprendre! Vous m'avez comprise à travers mes poèmes, j'en suis sincèrement ravie. Je ne saurais vous dire pourquoi vous vous sentez proche de ma personne. Vous savez sans doute que j'adore me livrer à des scéances de spiritisme peut-être que nous nous sommes «rencontrées»? Si cela vous plaît nous pourrions via Monsieur Delapravda échanger plus longuement il me fera plaisir de vous répondre (ce qui est rare je n'aime pas répondre aux questions vides de sens, j'attends les vôtres avec impatience).

Elisabeth
         
         

Christelle

      Votre Majesté,

Vous avez peut-être raison nous nous sommes certainement croisées dans une autre vie, car je ne peux pas expliquer autrement mon attirance pour votre vie.

Je trouve les monarchies d'aujourd'hui bien pâles et vous que pensez-vous des successeurs de ces gens dont vous détestiez tant partager la compagnie?

Je voudrais connaître aussi votre sentiment sur les attentats commis contre les USA car je suis certaine que quel que soit l'endroit où vous vous trouvez, vous savez quelles sont les joies et les peines de notre monde, de votre monde puisque vous êtes vivante dans le coeur de tant de gens.

Si vos poèmes sont le reflet de votre personnalité Madame, j'aimerais savoir pourquoi avoir tant attendu pour les faire publier, pourquoi avoir cessé vos merveilleuses proses quand votre fils s'en est allé? Je suis consciente que cette question est douloureuse et qu'il vous appartient de me répondre ou pas! Mais n'auriez-vous pas trouvé du réconfort en couchant votre douleur sur le papier?

Vos poèmes m'ont touchée au plus profond de moi-même et je regrette qu'il n'en soit paru qu'un recueil de 230 pages.

J'aimerais connaître aussi l'endroit où vous vous sentez le plus chez vous, je sais que vous avez un amour immortel pour la Hongrie et que votre Bavière reste dans votre coeur! Si je vous pose cette question c'est que je me suis toujours demandée où se trouvait l'endroit où je pourrais le plus ressentir votre présence?

Peut-être que pour vous cette question vous paraîtra stupide, pour moi elle a tout son sens, je ne peux pas expliquer pourquoi vous faites partie de moi à ce point et pourquoi je ressens votre présence, non plus que cela j'ai l'impression que nous ne faisons qu'une!

Merci à vous de prendre du temps sur vos voyages et les multiples lettres que vous recevez, pour moi vous êtes une femme du 21e siècle et nous manquons à notre époque d'une personne de votre trempe!!!!!

Bien à vous, respectueusement votre amie.

Christelle