La discipline
       

       
         
         

Laurence Tremblay

      Bonjour madame l'Impératrice,

Puisque vous avez connu les deux, pourriez-vous me dire, d'après vous, qu'est-ce qui est préférable entre la discipline et la liberté?

Merci d'avance.

En espérant une réponse,

Laurence Tremblay
         
         

Impératrice Sissi

      Chère Laurence,

Ainsi, je devrais me discipliner,
Cela me serait salutaire?
Mais qui serait le vaincu
Si je suis le vainqueur?
Absurde, le voleur qui croit s’enrichir
En se volant lui-même, au fond d’un bois.


Voici ce que j’ai écrit il y a une vingtaine d’années, lorsque ma chère amie Marie Festetics a tenté de me persuader que je manquais de mesure. C’est vous dire mon opinion sur la question…

J’ai décidé depuis longtemps de n’être qu’une personne privée. La discipline de la Cour, avec ses usages aussi anciens que stupides, m’est devenue proprement insupportable. Mais cela ne signifie pas que je réprouve toute forme de discipline, bien au contraire! La discipline est le ferment essentiel à la réussite des buts que l’on se fixe, mais que l’on se fixe LIBREMENT. Ainsi en est-il de mon tour de taille, que je maintiens au prix d’une discipline de fer que mon entourage trouve aberrante. Ainsi en fut-il lorsque je décidai d’apprendre le hongrois, ce dont tout le monde me croyait incapable, puis ensuite pour apprendre le grec moderne et le grec ancien. Et je n’ai pas procédé autrement que par une discipline d’entraînement rigoureuse, lorsque j’ai voulu devenir l’une des meilleures amazones de mon époque.

La discipline, librement consentie!

Amicalement,

Élisabeth