Hélène
       

       
         
         

Yang-Ping

      Chère Impératrice Sissi,

Vous dites dans la lettre intitulée Votre soeur Hélène que celle-ci a consacré sa vie à Dieu après le décès de son époux. Voulez-vous dire qu'elle est devenue Soeur (religieuse), qu'elle est entrée dans une communauté ou qu'elle est simplement devenue bonne chrétienne? Je vous demande ceci car je suis présentement à une école dirigée par des Soeurs et leur façon de vivre m'intrigue, je me demandais si votre soeur Hélène a vécu à peu près ainsi.

Yang-Ping, une âme du futur
          
          

Impératrice Sissi


 
Chère âme,

Non, ma soeur Hélène ne s'est pas faite religieuse après la mort de son époux. Mais elle était tellement inconsolable que, n'eût été de ses quatre enfants, nul doute qu'elle l'aurait fait. Ce que je voulais dire, c'est tout simplement qu'elle a cherché consolation dans une piété redoublée. Cette foi indéfectible lui a sans doute permis de supporter également la mort de l'un de ses fils, peu de temps avant son propre décès. Je suis heureuse pour elle, que sa foi lui ait apporté un peu de paix.

Pour moi, c'est plutôt le contraire, la mort de mon fils a pratiquement tué ma foi. Certes, je crois au Grand Jéhovah, j'admire sa création et je l'adore dans sa puissance destructrice. Mais mon Dieu est davantage le Dieu vengeur de l'Ancien Testament que celui du Sermon sur la Montagne...

Sincèrement,

Elisabeth