L'autoritarisme de François-Joseph
       

       
         
         

Isabelle Cohen

      On parle beaucoup de l'autoritarisme de Francois-Joseph d'Autriche. Qu'en est-il dans la vie intime?

Isabelle Cohen
         
         

Impératrice Sissi

      Mon époux ne fut pas autoritaire avec moi. Sans doute en politique il fut très autoritaire, comme la majorité des souverains de cette époque. Mais je dois dire que ce ne fut pas le cas avec moi.

Je me suis mariée tôt (j'avais à peine 16 ans) et j'étais amoureuse de mon époux. Il m'adorait également. Il m'avait «préféré» à ma soeur Hélène qui, selon moi, aurait été une impératrice merveilleuse. Donc j'ai connu, aux premières années de notre mariage, des jours heureux aux côtés de mon époux.

Par contre mon besoin de liberté s'est rapidement manifesté. Ma santé en fut affectée et les querelles avec ma belle-mère n'ont fait qu'augmenter ce besoin... Mon époux me laissa partir. Il fut toujours «bon prince». Il s'est fait une raison comme vous dites! Il me laissa libre toute ma vie. L'amitié a pris la place de l'amour. Je lui ai même trouvé une «maîtresse»...hahaha à Vienne je ne suis pas certaine qu'ils aient apprécié!

François-Joseph fut autoritaire avec nos enfants, surtout avec notre fils Rodolphe...

Je vous écris un extrait d'un poème de ma main... un témoin de notre amour malheureusement mort entre mon époux et moi.

J'avais eu certes des combats à livrer
Et bien des douleurs amères depuis lors.
Mais voir mourir notre amour,
Rien n'a blessé aussi durement mon coeur.

Sissi
         
         

Isabelle Cohen

      Pourriez-vous développer l'épisode de la maîtresse? Merci de votre sincerité.

Isabelle Cohen
         
         

Impératrice Sissi

      Bonjour ma chère âme du future,

Mon retard est bien involontaire. J'étais, encore une fois me direz-vous, en voyage. Donc, la maîtresse.

Comme vous le savez, j'ai rapidement pris goût aux voyages à l'étranger. Fuir Vienne quelle joie! Mes relations avec l'Empereur se sont "modifiées" au cours des années. Il est loin le temps des amours...

Je savais que le pauvre homme (hé oui petit surnom que je lui ai donné) manquait de divertissement. Ho! il avait sans doute fait "connaissance" de certaines comtesses. Alors j'ai décidé de lui venir en aide.

En 1883 une nouvelle petite actrice fit ses débuts au Burgtheater (théâtre impérial): Catherine Schratt. Une jolie petite chose en effet! Mon royal époux semblait lui porter un intérêt particulier. Alors j'ai joué les entremetteuses. J'ai commandé un portrait de Catherine et j'ai invité mon époux à la séance. Et voilà!!

Catherine Schratt prit une place particulière. Elle était "l'amie". Dans notre corespondance mon époux me donnait des nouvelles de "l'amie" et nous l'avons reçu en vacance à Ischel.

En m'excusant encore du retard.....

Sissi