Laura
écrit à




L'Impératrice Sissi






Danses



Chère Impératrice,
 
Je m'adresse à vous pour vous demander quelles danses vous pratiquiez. J'aimerais également savoir si vous les appreniez dès votre plus tendre enfance?
 
Merci d'avance pour votre réponse.

Amicalement,

Laura

Chère Laura,
 
Je n'ai jamais été très bonne danseuse, je l'avoue. D'ailleurs, les princesses bavaroises ont la réputation de ne pas danser très bien. J'ai le sens de la musique, toutefois, cela m'aide à demeurer dans le rythme.
 
À mon âge (bientôt soixante et un ans), il y a beau temps que je ne danse plus! Mais en d'autres temps, il y avait évidemment la valse, popularisée surtout par notre ancien Hofballmusikdirektor, Johann Strauss. La polka, le quadrille, le cotillon, la czardas avaient -et ont encore, si j'en juge par les discussions de mes jeunes nièces!- beaucoup de succès lors des bals.
 
J'ai appris la plupart de ces danses à partir de l'âge de douze ans, l'âge où on se prépare à faire «nos débuts» dans le monde. Ni moi, ni mes frères et sœurs n'étions très doués. Hélène s'en tirait assez bien, et Marie compensait par une grâce incomparable. J'étais déjà mariée lorsque Mathilde et Sophie ont pris leurs premières leçons, je n'ai donc pas très bien pu juger de leur apprentissage.
 
Déjà dans les dernières années où j'assistais à des bals, je ne dansais plus guère. La première danse avec un invité d'honneur, un autre peut-être dans la soirée avec quelqu'un que je devais distinguer particulièrement, puis c'était terminé. L'étiquette prévoyait que Franz et moi ne pouvions danser ensemble que la toute dernière danse de la soirée, mais à cette heure-là (vers trois heures du matin!), il y avait déjà beau temps que Franz et moi avions quitté la soirée pour laisser nos invités s'amuser seuls sans nous! Franz se lève un peu avant cinq heures tous les matins, et moi vers six heures, donc ne comptez pas sur nous pour veiller aussi tard!
 
Amicalement,
 
Élisabeth