Aimiez-vous...
       

       
         
         

Clémentine

      Chère Impératrice,

Tout d'abord dois-je vous dire l'admiration que ma cousine et moi vous portons. C'est pour cela que dès que ma cousine et moi nous nous voyons, ou bien nous regardons l'imitation de vous par l'actrice Romy Schneider ou bien, ma cousine et moi, jouons à la cour. Aimiez-vous Franz? Aimiez-vous votre belle-mère? Était-ce dur de se tenir droite etc...?

Merci, je vous salue bien bas,

Clémentine
         
         

Impératrice Sissi

      Ma chère âme,

Entre deux voyages je vous réponds. J'ai aimé mon époux mais la vie à la cour nous a vite fait de l'ombrage. Comment réussir à s'aimer (comme vous le dites) lorsque l'on épie vos moindres faits et gestes.

Pour ce qui est de ma belle-mère, nous n'avons jamais eu de relations harmonieuses. Elle n'aime pas les chevaux, me fait «espionner» et me disait sans cesse que ma conduite n'était pas digne d'une impératrice. Pour ce qui est de me tenir droite... eh bien nos corsets sont si ajustés qu'il est imposible de ne pas être droites!

Je vous laisse sur ce poème que j'ai écrit sur l'amour entre moi et mon époux:

Oh, ne me parle pas de ces heures
Où nous nous appartenions l'un à l'autre
Elles se sont enfuies avec leur bonheur
Et notre Eden est détruit
Pourtant son souvenir vivra
Jusqu'au repos de la mort