Eulalie
écrit à

   

Franz Schubert
Franz Schubert

     
   

Le piano, le violon et la composition

   

Cher Monsieur Schubert,

Je suis heureuse de pouvoir écrire à un compositeur et musicien tel que vous. Je vous écris parce que notre professeur de français nous a fait travailler sur les lettres et pour le devoir final nous devions écrire à la personnalité de notre choix. Je vous ai donc choisi.

J'ai quelques questions à vous poser: dans celles de vos lettres que j'ai pu lire, vous écrivez que vous n'êtes pas comparable à Mozart où à Beethoven mais pourtant vous êtes tous connus, alors pourquoi dites-vous cela?

J'aimerais aussi savoir pourquoi vous avez eu l'envie de composer et si vous aviez pu choisir, à quelle époque l'auriez-vous fait?

Je voudrais aussi savoir si vous avez décidé de jouer du violon et du piano ou si on vous a imposé ces instruments. Je fais moi-même de la musique et j'ai eu la chance de choisir le piano et la flûte traversière.

J'ai encore plusieurs autres questions à vous poser: Préférez-vous composer ou jouer d'un de vos instruments? De quel instrument aimez-vous le plus jouer? Moi, je ne peux pas choisir de quel instrument j'aime le plus jouer mais peut-être que vous vous savez.

Je suis désolée de vous avoir posé tant de questions étant donné votre état.

Au revoir,

Eulalie


Chère Eulalie,

Merci pour votre lettre, en espérant que ma réponse n'arrive pas trop tard pour votre devoir scolaire.
Merci aussi de m'avoir pris comme «personnalité de votre choix», même si j'ai du mal à me reconnaître dans ce qualificatif.

Cela peut répondre à votre première question: je ne sais ce que l'avenir me réserve, mais, au moment où je vous parle, je ne suis «connu» que dans ma belle ville de Vienne, et surtout dans certains milieux mélomanes. C'est à vrai dire essentiellement par mes amis que ma musique se fait connaître ici ou là, dans la ville. Il va de soi que ma réputation de compositeur n'est en rien comparable à celle de notre regretté Beethoven, et je ne parle même pas de Mozart!

Votre deuxième question porte sur mon envie de composer: je ne pense pas être capable d'expliquer, ni même de savoir, d'où me vient, non pas tant cette envie, mais ce besoin en réalité, de composer. Je crois simplement que cela fait partie de moi, que, si certains s'expriment mieux en mots ou en peinture, je m'exprime avant tout en son, en musique. C'est, si vous voulez, mon langage le plus naturel. La musique, chez moi, est une affaire de famille. Mon père m'a appris le violon, et mon frère, le piano. Je jouais aussi de l'alto lorsque nous nous réunissions pour jouer en quatuor. Choisit-on vraiment tout à fait librement lorsque l'on est tout jeune enfant? Je ne le sais pas, mais j'ai aimé et j'aime toujours la pratique de la musique, et en particulier du piano, qui reste mon instrument de prédilection.

Quant à l'époque pendant laquelle j'aurais aimé composer... étonnante question! Je ne sais comment y répondre, me sentant malgré tout incapable de quitter «mon» temps. Mais j'aurais aimé fréquenter Mozart et Haydn...

Enfin, oui, la composition est la première et la plus essentielle de mes activités, et je ne saurais vivre sans écrire de la musique.

Je suis bien désolé de ne pouvoir détailler davantage, pour le moment, mais n'hésitez pas à me réécrire! Surtout, gardez intact votre goût pour la musique.

Amicalement,

Franz Schubert