Comment
       

       
         
         

Anne

      Monseigneur,

J'appartiens à une monarchie «constitutionnelle». Je pense que je ne comprendrai jamais que vous n'ayez jamais compris ce qui se passait dessous vos fenêtres! N'avez-vous pas vu la misère de votre peuple? Étiez-vous à ce point aveuglé? Je n'arrive pas à le croire. Mes livres d'histoire vous ont dépeint comme quelqu'un de bon, préoccupé par le bien-être de vos gens. N'avez-vous rien entendu? J'ai vu des photos de vous et votre famille, avant le massacre de Ekaterinenbourg. Une famille unie unie, et heureuse... Vous êtes-vous rendu compte? Je ne pourrai jamais imaginer, je ne le souhaite pas, mais j'espère que vous et votre famillle connaissez maintenant le repos. Je pense que que vous le méritez, et vous le souhaite de tout coeur.

Anne

 

       

 

       

Nicolas Romanov

      Malheureusement je dois avouer, Madame, que j'ai été naïf et n'ai pas compris assez vite ce qui se passait en Russie.

J'ai été négligent et nous en payons le prix aujourd'hui.

N. R.