Florence
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

Votre vie et le peuple de France

    Monsieur,

J'aurai deux questions: comment était votre vie et pourquoi avoir monté le peuple de France contre vos souverains?



Madame,

Je ne sais pas ce que vous entendez par «comment était ma vie». Certainement, comme celle de tout être humain: remplie de bonnes et de mauvaises choses.

Je ne sais pas non plus ce que vous entendez, vous, par le «peuple», puisque vous imaginez qu'un seul homme soit capable de le manipuler à son gré. Heureux de vous apprendre une chose que vous ignorez visiblement: le souverain – c'est le peuple. Il est donc absurde de penser que le souverain puisse se soulever contre lui-même, il ne fait que renverser les tyrans et les usurpateurs qui se prennent pour le maître à sa place.

Vive la République,

Maximilien Robespierre



Monsieur,

Le souverain, c'est le roi Louis XVI et la reine Marie-Antoinette. Pourquoi avoir monté le peuple de France contre le roi et la reine?

Florence



Madame,

Je ne sais pas dans quel univers vous vivez, mais si vous savez lire, tâchez donc de comprendre ceci: en France, le souverain c'est le peuple, et nul autre. Les personnes dont vous parlez, ne sont que des usurpateurs, puisqu'en dépit de leurs assertions, le pouvoir souverain ne leur appartient guère. Le peuple n'est donc point «monté contre le roi et la reine», et a encore moins «été monté» contre eux; il a seulement fait valoir ses droits irréfragables et inaliénables.

Maximilien Robespierre