Votre réputation
       

       
         
         

Laury-Anne

     

Citoyen,

Je tenais tout d'abord à vous faire part de ma très grande admiration, non pas pour vous spécialement, mais surtout pour ce que vous avez réussi à accomplir à une époque si riche en bouleversements et en scélérats (bien qu'il n'y ait pas d'époque pour ça!). Votre oeuvre, hélas, n'est, à mon sens, pas reconnue à sa juste valeur, ce qui m'amène à vous poser cette question:

N'en avez-vous pas assez de vous entendre traiter de monstre sanguinaire et de voir salir votre mémoire par des imbéciles qui ne cherchent pas à comprendre vos idéaux et vos vraies motivations et s'arrêtent à la réputation de votre seul nom?

Dans l'attente de votre réponse, Citoyen, respects et salutations au grand homme que vous fûtes et que vous êtes encore dans la mémoire de l'Histoire.

Laury-Anne

          
           

Robespierre


 
Chère Citoyenne,

J'entends votre exaspération dont la manifestation est déjà rassurante en soi pour la survie de nos idées, quoiqu'il ne m'appartienne pas, mais à vos contemporains, de l'apaiser.

Pour ma part, j'ai toujours cru que les outrages et les calomnies ne salissent que ceux qui les profèrent. Quant à ma réputation, depuis longtemps j'en ai fait don à tous mes détracteurs, car peu m'importe que je sois oublié ou maltraité par certains, pourvu que la République se maintienne, pourvu que l'oeuvre de la Révolution triomphe. Je saurai gré à celles et ceux des patriotes qui voudront me reconnaître mes humbles efforts déployés pour le salut de la Patrie. Il y aura peu de mal que les autres ne le fassent point du tout.

Avec mes sincères hommages,

Votre humble serviteur et concitoyen,

Maximilien Robespierre