Loïc
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

Votre procès

    Cher Robespierre.

Je tenais à vous écrire car mon professeur d'Histoire a demandé à ce que l'on fasse votre procès. J'étais d'accord pour que vous mourriez à cause de toutes les erreurs que vous avez commises, même si c'était fait exprès je suppose. Je suis d'accord, vu que ceux qui étaient contre sont pour. Auriez-vous quelques arguments qui me feraient changer d'avis sur vos intentions et votre manière d'agir?

En espérant, cher Robespierre, de ne pas vous avoir froissé.

Au revoir.

Loïc

Jeune homme,

Ce n'est pas la première fois que j'entends parler de ce prétendu «procès»; vos professeurs se copient étrangement… Eh bien, je vous donnerai la même réponse qu'auparavant: lorsqu'on veut faire un procès digne de ce nom, il est de coutume d'énoncer les griefs qui pèsent contre l'accusé. Je n'en ai trouvé aucun dans votre exposé succinct; par conséquent, je n'ai aucune raison de me justifier.

Salut et fraternité!

Maximilien Robespierre