christophe Bailbe
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

Voltaire

    Bonjour citoyen Robespierre,

J'aimerais savoir ce que vous pensez de Voltaire, lui que l'on oppose souvent à votre maître à penser, Rousseau?

Amicalement,

Christophe



Citoyen Christophe,

J'avoue que les oeuvres de Voltaire, ne font point partie de mes livres de chevet.

Une opinion existe qui veut faire de Voltaire l'un des précepteurs de la liberté et de l'amour pour la patrie du peuple français. Peut-être, bien que je sois plutôt enclin à croire que nous n'avons dans cet art d'autres maîtres que la nature elle-même. Certes, les oeuvres de Voltaire ne sont pas dépourvus des principes défendant les droits et la dignité de l'homme, de l'esprit du patriotisme, et de la vertu civile si redoutés par les tyrans, mais si ce philosophe avait proclamé les droits des hommes, combattu et ridiculisé les prêtres, il n'en avait pas moins courtisé les grands et adoré les rois, à son grand profit. Comme le dernier des serviteurs des despotes, Voltaire prenait un plaisir à persécuter Jean-Jacques, ce génie de la liberté et de la vertu. Tristement célèbre par ses écarts, ses livres nous ont coûté peut-être plus cher que ses talents: ils nous ont coûté la licence et la corruption de nos moeurs.

Avec mes salutations distinguées,

Maximilien Robespierre