Un encouragement
       

       
         
         

C. Marquier

      Cher ami,

Je ne sais pas si vous êtes au courant de ce qui se passe en politique actuellement en France... que devient donc cette fameuse République??? Quand est-ce que vous taperez à nouveau votre poing sur la table?

Un petit conseil, un encouragement... vite!!!!

Sincèrement,

Une citoyenne élue du peuple!
         
         
Robespierre
 
Chère amie,

Je vous félicite d'être parmi ces heureux que le peuple honore de sa haute confiance. Que vous puissiez en être toujours digne.

Pardonnez-moi, je vous prie, mon long silence. Pas un instant, je n'ai perdu de vue la situation en France, et n'ai oublié votre lettre. C'est un vrai tourment que de voir ma Patrie chaque jour menacée par des projets liberticides avancés par ceux à qui elle a confié sa défense et son bonheur. La République, ma raison peut en douter parfois, jamais mon coeur! La France, ma France, pays de liberté, de la raison et de la justice, survivra aux intrigues des acolytes de la tyrannie! Le peuple français est bon, il est vertueux, généreux, il n'aspire qu'à la tranquillité et il n'est guère corrompu, il est seulement trompé par des politiciens perfides profitant de sa détresse pour le rendre encore plus malheureux.

La vérité, Citoyenne, est la seule arme entre nos mains contre les agents du despotisme. Démasquer les traîtres qui voilent leurs âmes hideuses en se faisant passer pour des amis du peuple, défendre la cause des malheureux, tel doit être notre devoir. Ne souffrez jamais que l'innocence soit persécutée, que la justice soit outragée et que le crime triomphe. C'est avec la sagesse de nos lois et par la grandeur de nos caractères que nous triompherons de tous les obstacles sur le chemin menant vers une société régie par les lois imprescriptibles de l'humanité telles que l'égalité, la fraternité, la justice, la liberté. La nature même avait inscrit ces lois dans les coeurs de tous les hommes; n'étouffez jamais leur voix dans le vôtre, n'allez jamais à leur encontre.

Hélas, Citoyenne, la route qui doit conduire la France au bonheur, est périlleuse et dangereuse, certes, le moment présent ne fait que le confirmer. Le courage civil, on en a tous bien besoin, car celui qui s'élèvera pour défendre la cause du peuple sera accablé d'outrages et proscrit par tous les fripons, tout ami de la liberté sera placé entre un devoir et une calomnie, la confiance du peuple sera un tire de proscription pour tous ces amis. Ainsi que la confiance et l'estime du peuple seront notre seule récompense, ainsi que l'espérance de voir notre pays libre et heureux un jour sera la raison de nous battre.

Faisons donc notre devoir, chère amie. Défendons le peuple au risque d'en être estimé, et même au risque d'en être incompris.

Salut et Fraternité,

Maximilien Robespierre