Rousseau
       

       
         
         

Sylvy

      Cher Citoyen,

J'ai une profonde admiration pour vous. Ma question est simple: vous qui admiriez tant J.J. Rousseau, êtes-vous cependant d'accord avec le fait qu'il ait justifié «le droit de mort»?

Merci de votre réponse.

Sylvy
          
          

Robespierre

      Chère Citoyenne,

Jean-Jacques Rousseau restera toujours pour moi le plus grand homme que la France et l'humanité aient connu, et j'embrasse toutes ses oeuvres, sans exception, du «Contrat Social» aux «Confessions».

Vous demandez si je le suis dans ses raisonnements quant à la peine de mort. Oui et non. Le Citoyen de Genève affirmait qu'un criminel, en violant les lois, fait la guerre à la société, sa conservation alors est incompatible avec la sienne et, si on ne peut conserver le coupable sans danger, on a le droit de le faire mourir. Sur le plan juridique, je n'avais jamais dissimulé ma grande aversion pour la mise à mort, et j'estime que la société possède bien d'autres moyens de dissuasion, plus efficaces et moins atroces.

Cependant, sur le plan politique, je suis prêt de m'associer à sa conclusion dans des cas de calamités publiques, et ne prive point la société de son droit à porter la mort chez son ennemi, lorsque cet acte terrible est indispensable à sa propre défense et survie. Cela seul, peut justifier le droit de mort.

Salut et fraternité, Citoyenne,

Maximilien Robespierre