rosedesmarees+voila.fr
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

Robespierre, jeune avocat

    Citoyen Robespierre,

Comment choisissais-tu tes causes quand tu étais un jeune avocat? Certaines de tes plaidoieries ne reflètent pas du tout tes idées, bien au contraire. Les méchantes langues en concluent que tu étais avant tout un arriviste opportuniste.

Rose des marées



Chère Rose des Marées,

Avant tout, j'étais à l'époque un jeune avocat, sans parents, sans situation et sans argent, qui devait gagner sa vie, assurer son avenir, faire vivre sa sur et aider son frère étudiant à Paris. Ceci me paraît suffisant pour ne pas me juger trop sévèrement quant au prétendu choix des causes à plaider. Les novices au barreau n'en ont pas de toute façon et doivent, le plus souvent, se contenter des menues affaires que leurs honorables confrères, couronnés par l'âge et l'expérience, veulent bien leur laisser, ou aller mendier une cause aux bureaux des procureurs.

Avec mes salutations distinguées,

Maximilien Robespierre