Citoyen Thibaut
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

Robespierre et les femmes

    Bonjour citoyen,

Je désespérais de pouvoir vous parler un jour. J'aurais tant de choses à vous dire. Mon admiration sans borne à vos idéaux, votre sens de l'amour du peuple et du sacrifice à une cause qui surpasse l'homme. Votre œuvre, même inachevée, même effacée et condamnée par l'histoire et notre république, résonne encore dans les cours de certains hommes qui croient en l'homme.

Nous vous savons tous homme amoureux de la vertu, intransigeant sur les principes. Mais il est un sujet qui y touche et à propos duquel courent les plus folles thèses. Faites donc taire une fois pour toutes les ennemis de la vérité et éclairez notre conscience: quelles relations avez-vous réellement liées avec les femmes? On vous a dit asexuel, c'est-à-dire ne prenant pas goût aux joies de la chair, par désintéressement ou vertu. On vous a dit homosexuel, avec Saint-Just même, et cela bien que votre ami le niât à cette tribune même. On vous dit aussi le père probable d'un enfant de Mlle Duplay.

Mes amitiés, citoyen.

Citoyen,

Je vous remercie de votre amitié, mais comprenez que ces questions, au-delà de leur caractère impertinent, me mettent dans l’impossibilité de répondre. Étant célibataire, quel genre de relations pourrais-je entretenir avec une femme sinon celui que la discrétion, la crainte pour sa réputation et les règles élémentaires de la décence me commanderaient de taire?

De même, je m’avoue étonné devant la régularité et l’insistance avec laquelle le point sur mes relations avec la gent féminine refait surface dans ma correspondance, venant même de la part de ceux qui me respectent, quand bien même j’y ai déjà moult fois répondu. C’est triste de constater qu’à votre époque, ce ne sont point la lumière de la vérité, la force des principes et la pureté des idées qui feraient donc taire les ennemis, mais une simple visite dans ma chambre à coucher… et ce constat me répugne à jouer le jeu.

Voici, Citoyen, la seule réponse que je me sens en mesure de vous donner. Mais autant que je suis insensible aux insinuations malveillantes sur mon compte, autant je me soulève contre les calomnies sur Mademoiselle Duplay dont la vertu et l’honneur sont assurément hors de tout soupçon, et je vous somme de faire taire les misérables qui répandent ces bassesses.

Salut et fraternité, Citoyen!

Maximilien Robespierre