Judge Korn
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

Robespierre et la philosophie des Lumières

   

Cher citoyen Robespierre,

Pourriez-vous clarifier dans mon esprit la portée de la pensée des différents philosophes du siècle des Lumières -Montesquieu et Rousseau entre autres- et des encyclopédistes, Diderot et Condorcet notamment, dans votre engagement politique et personnel au service de la Patrie et de vos concitoyens?

Salutations!


Cher Citoyen,

Désolé de ne pas vous avoir écrit plus tôt, mais soyons raisonnables: cette étude des sources philosophiques de mes convictions que vous m’avez demandée n’est pas faisable! D’ailleurs, ce n’est point en vertu de telle ou telle ligne d’un ouvrage, soit-il aussi réputé que l’«Encyclopédie», que l’on se dévoue à sa patrie et à son peuple.

Je pense cependant que la marque essentielle des Lumières que nous avons tous reçue, c’est d’avoir fait appel à la raison humaine et de nous avoir encouragé à nous servir de notre propre entendement, alors que pendant des siècles le despotisme s’efforçait de faire de nous des sots dociles et de nous interdire toute liberté de penser. Les hommes s’étant affranchis de cette tutelle néfaste, ayant pris conscience de leur liberté et de leur souveraineté, il n’a plus été possible pour le despotisme de les dominer. C’est cette liberté d’user de sa raison et d’exercer la faculté de son propre jugement qui est l’influence la plus précieuse des Lumières.

Salut et fraternité!