Audrey
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

Rétablir les vérités historiques

    Rob,

Je ne vous aime pas du tout. Vous avez condamné notre grand roi Louis XVI en arguant qu'il fallait le tuer parce qu'il était roi, et NON PAS parce qu'il avait commis des crimes.

Votre Révolution prend racine dans une injustice sanglante; vous avez tué le roi à cause de sa condition sociale et non pas pour des atrocités ou simples crimes qu'il aurait commis.

Arrivez-vous à vous regarder dans une glace?

Je suis heureuse que vous ayez connu le même sort que notre bien-aimé roi: dans une injustice totale!

Ne croyez-vous pas que les Français devraient revoir l'histoire de leur histoire afin de rétablir beaucoup de vérités cachées et piétinées par vous, homme révolutionnaire?

Merci

Audrey,
Vive le Roi!



Madame,

Ne vous croyez pas obligée de m'aimer, je n'en suis point navré, bien au contraire: il ne peut point y avoir de meilleur compliment pour un patriote que la haine des royalistes.

Rassurez-vous, «votre» roi, et point le nôtre, Louis Capet, a été condamné après un procès en bonne et due forme, non par moi, mais par la représentation nationale pour des forfaits établis et prouvés, quoique je n'adhère point à cette manière de voir les choses et je dis que, dans la conscience de tout révolutionnaire, ce procès ne peut être qu'une aberration, car faire un procès au roi, c'est de le présumer innocent.

Néanmoins, les Français de votre époque devraient effectivement revoir, peut-être, les idées qu'ils se font de leur passé et de l'histoire de l'humanité, puisque certains d'entre eux, pour ne point vous nommer, imaginent que «roi» est une condition sociale.

La condition sociale, Madame, est le rang que les citoyens occupent les uns par rapport aux autres dans la cité. Qu'est-ce que la cité? C'est le corps politique formé par les hommes concluant le pacte social. Il est composé des associés libres et égaux, ayant tous une part égale de l'autorité souveraine, qui prennent le nom de peuple collectivement et de citoyens en particulier. Où y est le roi? Croire le roi un simple citoyen, c'est confondre les règles du droit civil avec les principes du droit des gens. En vérité, le roi n'est point membre de la société, il est en dehors de la cité, n'étant point citoyen mais un usurpateur et un despote. Il se rebelle contre la nation libre, il aspire à lui ravir sa souveraineté, conspire contre elle et cherche à la soumettre au joug de ses volontés arbitraires. La nation est par conséquent en état de guerre à l'égard du tyran, qui ne peut être qu'un ennemi, un étranger, un agresseur du dehors, un brigand qui porte atteinte à la vie et à la liberté de la nation. Ainsi, Louis a été châtié par le peuple français en tant que traître et ennemi de la nation.

Ne me remerciez point, Madame, pour cette brève réponse, tout le plaisir a été pour moi d'expliquer à une royaliste ce qu'est un roi.

Vive la République.

Maximilien Robespierre