Quatre-vingt-treize
       

       
         
         

Olivier

      Cher Robespierre,

Que pensez-vous de la description que Victor Hugo a faite de vous dans son roman «Quatre-vingt-treize»??

Amicalement,

Olivier
         
         

Robespierre

      Citoyen Olivier,

Je trouve le portrait de moi brossé par le citoyen Hugo assez fidèle à l'original, autant dans l'apparence physique que dans les principes politiques, avec un brin d'imagination artistique, évidemment. Toutefois, ledit citoyen m'a attribué une importance démesurée, lorsqu'il m'a placé en dehors et au-dessus de la Montagne et de la faction criminelle de Brissot, dans sa description passionnée de la Convention. J'ai contribué à combattre les brissotins autant que j'ai pu, mais jamais je n'avais l'ambition de me dresser au-dessus de la Montagne. Mettons cette exagération sur le compte de l'élan poétique du citoyen Hugo...

Bien à vous,

Maximilien Robespierre