Claire
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

Pour savoir

    Monsieur de Robespierre,

Tout d'abord, bonsoir! De nos jours, on nous apprend à l'école que vous étiez un loup sanguinaire et j'aurais voulu savoir si c'était vrai.
 
Je vous salue bien bas.
 
Claire
 
P.-S. J'écris un texte en ce moment et vous faites partie de mes personnages; j'espère que ça ne vous dérange pas.

Encore, au revoir!


Citoyenne,

Je doute qu’il se trouve dans le monde un seul homme, sain d’esprit et en pleine possession de ses capacités intellectuelles, qui accepterait d’emblée le titre de «loup sanguinaire»! Votre question est si peu affinée qu’il ne m’est guère possible de songer sérieusement y répondre. Daignez, je vous prie, lire quelques-unes de mes interventions et dites-moi si j’y confesse des vues sanguinaires et si j’y défends des idées cruelles et injustes.

Acceptez, Citoyenne, mes salutations distinguées.

Maximilien Robespierre


Non, en effet vous avez raison. Le peu que je sais de vous, je l'ai appris dans les livres que j'ai empruntés à la bibliothèque de mon quartier. Pour le reste, je l'ai lu dans mon livre d'histoire et entendu de la bouche d'une amie qui est d'un an mon aînée et qui a étudié la Révolution française l'année dernière.

Je n'ai que quatorze ans, mais l'histoire m'intéresse beaucoup. Malheureusement, ma classe est extrêmement bavarde et le professeur doit s'interrompre toutes les cinq minutes pour la faire taire. Mais je crois que ma vie ne vous intéresse que très peu pour ne pas dire pas du tout .
 
À très bientôt, j'espère!
 
Claire