Patrice
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

Origine des idées de la révolution

   

Cher Robespierre,

Je voulais savoir à partir de quand le peuple a commencé à vouloir se révolter et mettre un terme à la monarchie absolue.

On parle toujours de la prise de la bastille, mais quand les esprits ont-ils commencé à se fédérer en amont? Les idées des lumières y sont certainement pour beaucoup, mais comment le peuple (en dehors de Paris) en avait-il connaissance et par quel moyens?

Enfin, je voulais savoir dans quel état d'esprit vous auriez vécu et quelle aurait été la nature de votre engagement, si le peuple s'était résigné à ne pas exiger sa liberté, malgré l'oppression, et si la monarchie absolue avait perduré?

Merci pour la liberté et les droits de l'homme que vous nous avez légués.

Patrice



Citoyen,

Je crains que l’exercice que vous me demandez ne soit point réalisable. Je pourrais vous citer le grand Rousseau qui évoque la nature et le contrat, mais il y a Montesquieu qui vous parle des lois justes et injustes, et il y a Mably nous enseignant les droits d'un citoyen, et avant, il y avait La Boétie condamnant l’absolutisme et la servitude volontaire, et avant lui il y avait l’excellent Locke et son «Traité du gouvernement civil», et le peuple anglais osant renverser la monarchie, etc. etc. Qui saurait dire à quel moment l’étincelle de la liberté naît dans le cœur des hommes, et quand un peuple ose réclamer la sienne? La reconquête par un peuple de sa liberté commence au moment même où il la perd, car l’homme est né pour être libre, et rien ne peut faire taire ce sentiment.

C’est pour cela que je crois que le despotisme de la monarchie absolue ne pouvait davantage perdurer. Mais je ne suis guère différent du peuple, et je l’aurais suivi dans sa défaite et dans sa résignation comme j’avais embrassé son combat.

Restant votre dévoué et sincère concitoyen,

Salut et fraternité!

Maximilien Robespierre