Sylvie
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

La vie dans l'ouest

   

Citoyen,

Comme tu le sais, je vis dans une vaste région où on monte à cheval et où on convoie des centaines de longhorns (vaches à longues cornes). Ma vie, si tu le savais c'est de vivre au contact de la nature, à seller mon cheval avec une selle texane, à mettre des vestes à franges et des blue-jeans, mais aussi un superbe et magnifique stetson sur ma tête. Le stetson est un chapeau qui tient son origine de la Vendée rebelle et insurgée. Je sais manier le lasso, tirer au colt, à la Winchester et je peux te dire que les outlaws avec moi passent de vie à trépas.

Hier soir, au saloon de Chambretaud, on a dansé de la country. Pendant ce temps, une diligence de la Wells Fargo a même été attaquée par les Arapahoes, les Comanches, les Apaches et les Sioux (nations guerrières qui chassent le bison dans nos vastes plaines). Apprenant l'attaque de la diligence, je suis allée voir le shérif qui a fait venir la cavalerie du Fort Apache situé sur le territoire du comté des Herbiers.

Les cavaliers commandés par monsieur de Charette sont arrivés à la rescousse et ont chassé ces Indiens qui voulaient scalper les voyageurs de la diligence. J'en ai profité pour tirer des coups de feu. Puis, je suis rentrée au ranch.

Nous avons cinq cents têtes de bétail à convoyer jusqu'à Abilène et il faudra traverser le territoire indien pour aller jusque là-bas. J'aurais besoin de quelques agents de la garde nationale pour escorter le troupeau de longhorns. Une chose : qu'ils apprennent à tirer au colt et à manier le lasso, car ici dans l'Ouest, on affronte aussi bien les hors-la-loi que les Indiens. Un colon a été tué et sa ferme brûlée.

La vie est rude dans l'Ouest. Un enfant de six ans a été mordu par un crotale et il a fallu toute l'énergie d'un médecin militaire pour lui sauver la vie. On a exécuté le crotale, puis on l'a mis dans une marmite pour le manger. Un crotale est un serpent à sonnettes qui vit au Nouveau-Mexique, en Arizona, au Texas et même en Californie.

Il faut que tu saches que toutes les tribus indiennes ne sont pas si pacifiques qu'on le dit. La plupart ont déclaré la guerre à l'homme blanc (aux Visages Pâles que nous sommes) et l'armée doit sécuriser les zones habitées par les pionniers qui arrivent par chariots entiers dans les territoires isolés. L'Ouest doit être conquis et peuplé de personnes de race blanche.

Quant à l'esclavage, il continue encore et toujours dans le Sud. Des Noirs sont obligés de travailler sur des champs de coton. Alors, quand est-ce que l'on va l'abroger cette horreur?

Cordialement, salut et fraternité!

Sylvie



Citoyenne,

Je n'ai pas saisi grand-chose de votre message, mais j'espère pour vous que vous avez bien pris votre plaisir à le rédiger. Qu'il me soit alors permis de vous donner un conseil: soyez écrivain, ne privez pas le public de votre verve. Et trouvez ainsi une échappatoire autre que Dialogus pour donner libre cours à votre fantaisie. Tout le monde s'en trouverait ainsi heureux, moi le premier.

Juste une remarque avant de prendre congé de votre aimable compagnie: la Convention nationale a proclamé l'abolition de l'esclavage le seize pluviose dernier, acclamée par tous les amis de la liberté et de la fraternité. Citez-la en exemple à vos amis les Américains.

Vive la République!

Maximilien Robespierre