Floride
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

La peine de mort (1)

   

Vous avez été partisan d'abolir la peine de mort. Pourquoi cela n'a pas été suivi d'effets?


En effet, j'abhorre la peine de mort et j'avais soumis une proposition à l'Assemblée dite Constituante afin de l'abolir. Ma foi, ce n'est point ma faute si ces vérités simples et généreuses ont paru des hérésies morales et politiques pour la majorité des membres de ladite assemblée. Cependant, je suis persuadé que très bientôt, dès le retour de la paix, ce dernier vestige des temps barbares de la royauté sera à jamais banni de nos codes et de nos mœurs.

Mes salutations,

Maximilien Robespierre