Kosciuszko
       

       
         
         

Napolérick

      Salaud, tu étais tant occupé à couper les cous des Français que tu n'as pas fait un seul geste pour aider Kosciuszko!!! La Pologne nous appelait au secours, on aurait pris la Prusse entre deux feux, les rois auraient réfléchi...

Je t'aime bien pour avoir fait tomber la monarchie, mais tant de sang de patriotes versé pour satisfaire ton ego, merci... je te préfère raccourci mon salaud!!! Couper des cous, d'accord, mais faut pas trop charrier non plus, hein...

Napolérick
          
          

Maximilien de Robespierre


 
Monsieur,

Je vous invite à reformuler votre plaidoyer pour la Pologne, une fois la faculté de s'exprimer dignement retrouvée. Il m'est infiniment indifférent que vous me préfériez raccourci ou entier. Moi, je vous préfère poli et correct.

Recevez, Monsieur, mes salutations distinguées,

M. Robespierre