M. Barbet
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

J'ai un pote à te présenter

   

Salut Robespierre,

J'ai un pote super à te présenter. Vous allez bien vous entendre. Il s'appelle Joseph, il est Russe (enfin de Georgie) et il a une moustache qui assure grave! Il a dirigé un pays et, comme toi à Valmy, il a vaincu les boches! Est-ce que tu le connais? Vous iriez bien ensemble. Allez je te laisse, à plus!


Salut et fraternité,

Je ne refuse point d'accueillir dans ma société un bon patriote, fût-il Russe, Géorgien ou même Indien. Certes, converser avec lui ne serait pas une chose aisée, puisque je ne maîtrise point les langues de ces peuples, mais tous les hommes sont frères et les vrais patriotes se comprennent toujours, car ils ont les mêmes idéaux. Si tu peux m'assurer que tu es un républicain, défenseur de la liberté du peuple, ferme soutien des droits de l'homme, et que ton «pote» l'est aussi, vous êtes les bienvenus. Dans le cas contraire, ma porte vous est à jamais fermée.

Maximilien Robespierre