Lucile
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

Infâme

    Êtes vous un homme?

Des textes évoquent un petit garçon au regard triste, un orphelin débordant d'affection pour sa sœur malgré son farouche orgueil...

Tous les hommes perdent de l'humanité en vieillissant, mais comment en êtes-vous arrivé là?

Vous avez fait couler le sang de milliers d'innocents, oublié vos amis, rendu orphelins des centaines d'enfants pour le bien-être d'un peuple que vous avez blessé. La cause que vous avez embrassée est une cause de chair et de sang. Vous l'avez oubliée et vous en avez fait une cause abstraite. Vous n'êtes qu'un imposteur pour qui les souffrances du peuple ont été un prétexte pour tromper votre frustration, un prétexte pour faire éclore votre ego surdimensionné. Croyez-vous que le grand Rousseau cautionnerait vos meurtres, votre cruauté, vos horreurs? Non! Vous avez dénaturé son message. Et vous n'êtes pas cohérent avec vous-même, je suis navrée de vous l'apprendre. Comment pouvez-vous usurper ce surnom alors que vous savez pertinemment que Lucile était innocente, de même que Camille que vous avez supprimé parce qu'il n'adhérait pas à votre fanatisme? Vous êtes détestable, abject et la honte des grands idéaux qui font du combat pour la liberté quelque chose de noble. Vous êtes infâme, cruel, tyrannique, hypocrite et j'espère qu'un jour la honte et le remords vous rongeront le cœur (si on considère que vous en avez un).

Vive Desmoulins, la liberté et la vraie démocratie!

Bien à vous.


Madame,
 
Je ne vois pas quelle réponse on peut donner à cette kyrielle de diatribes et d'absurdités, mais si jamais vous en attendiez une, je vous renverrais à mes précédentes interventions où j'ai assez traité toutes les partialités que vous sortez avec tant d'aplomb et sur lesquelles je ne reviendrai point.

Vive la République!
 
Maximilien Robespierre