Yani Cournoyer-Dupuis
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

États-Unis et Desmoulins 

   

Bonjour, citoyen de Robespierre,

Je me demandais quels étaient vos sentiment vis-à-vis des États-Unis d'Amérique, alors que la République était assaillie de partout. Avez-vous, le peuple et vous, considéré cela comme une «trahison»?

J'aimerais aussi savoir pourquoi votre ami, Camille Desmoulins, fut exécuté. Cela dut vous faire mal, bien que j'ai cru comprendre que vous le considériez comme un traître.


Citoyen,

Je me suis déjà prononcé sur ces deux questions.

En effet, je trouve l'attitude réservée et froide des États-Unis, loin d'être à la hauteur de ce qu'elle devrait être pour notre République, car la France n'a point hésité à tendre la main aux Américains, lors de leur lutte pour la liberté, et a de plus été l'une des première à reconnaître ce nouvel état libre et indépendant. C'est pourquoi j'ai toujours dit que nous n'avons rien à envier à la révolution américaine ni aux États-Unis.

Quant à Desmoulins, il a péri pour avoir servi la cause d'une clique à la solde de nos ennemis de l'étranger, dont le but avait été d'anéantir la république et le gouvernement révolutionnaire et de rétablir le despotisme sur les débris de la liberté. Quelle que soit ma douleur personnelle de voir mourir cet ancien ami, celle de le savoir traître est plus grande, et rien ne peut balancer le salut de la Patrie.

La République ou la mort!

Maximilien Robespierre