Une citoyenne
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

Barre

   

Salutations, citoyen!

Aujourd'hui, je suis allée visiter un musée de Paris, le musée Carnavalet, dont une partie est dédiée à la Révolution française. Cette partie appartient à l'ancien hôtel particulier de la famille des Le Peletier de Saint Fargeau (coïncidence?). J'ai été très émue de voir ton plat à barbe et ton portefeuille qui y sont exposés.

Mais venons-en à ma question: que penses-tu de Barère? De Carrier? De Fouché et de leurs exactions à Nantes et à Lyon?

Merci,

Une citoyenne


Bonjour Citoyenne,
 
J’ai toujours vu dans Barère un homme faible, mais jamais l’ennemi du bien public. S’il était un moment égaré par l’ignoble faction des brissotins, depuis longtemps il en a saisi toute la scélératesse et il en abhorre les principes. Au comité, je l’ai toujours vu s’occuper assidûment des intérêts de la Patrie, déployant tous les moyens possibles pour la servir au mieux. Je peux témoigner en toute sincérité qu’il remplit la mission que l’assemblée lui avait confiée, avec une énergie et un dévouement vraiment dignes d’un bon républicain.

Quant à Carrier et à Fouché, à la demande du comité, la Convention a mis fin à leurs missions respectives à Nantes et à Lyon. Cependant, ayant reçu leur mandat de l’assemblée, ils ne sont responsables que devant elle; à elle donc de juger si elle en approuve les résultats.

J’espère que tu ne me tiendras pas rigueur de cette réponse en retard.

Salut et fraternité, Citoyenne,

Maximilien Robespierre