Khouloud
écrit à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

Avocat

   

Monsieur Robespierre,

J’ai choisi de vous écrire car votre vie m’intéresse. Je vous ai connu en regardant un spectacle sur la Révolution française et cela m’avait beaucoup plu.

J’ai appris que vous étiez avocat; je crois que cela vous a aidé à devenir un homme politique. Ce que j’ai le plus aimé dans votre vie, c’est votre envie d’aider les gens, de parler en leur nom et j’aimerais donc savoir ce qui vous a poussé à devenir avocat (moi-même, j’aime beaucoup ce métier).

Dans l’espoir d’une réponse de votre part, je vous prie de croire, monsieur, en l’expression de mes sentiments distingués,


Khouloud
Élève de quatrième B au collège Michelet
(Lettre envoyée dans le cadre d’un projet scolaire)



Cher Khouloud,

Tu as raison d'apprécier le métier d'avocat; c'est l'un des plus nobles dans le monde car celui qui l'exerce déploie ses forces pour maintenir la légalité et défendre l'innocence contre le crime et l'oppression.

Mais j'avoue que, plutôt que moi, c'est la vie qui a fait ce choix: vois-tu, appartenant par mon père à une longue lignée de gens de robe, je ne pouvais devenir rien d'autre qu'un homme de loi et j'étais, de par ma naissance, destiné à embrasser ce métier. Je n'ai jamais regretté ce choix par ailleurs et je ne vois pas aujourd'hui ce que je pourrais être d'autre.

Je te laisse à présent, cher Khouloud, et je t'adresse mes affectueuses salutations. Si un jour tu choisissais de devenir avocat, je serais heureux de saluer en toi un confrère et je te souhaite sincèrement bonne chance pour y réussir.

Maximilien Robespierre