À propos de vos volontés de dictature
       

       
         
         

Nathalie

      Robespierre (Robes, comme dans «homme de robe», c'est-à-dire fonctionnaire chargé de la condamnation des hommes et pierre, comme dans «coeur de pierre»!),

Cette analyse personnelle de votre patronyme résume ce que je pense de vous! En effet, non content d'avoir fait guillotiner un roi et une reine somme toute inoffensifs bien que plutôt niais dans la gestion des affaires de l'État car complètement déconnectés des réalités vécues par le peuple, une fois que fut fait, vous n'avez pas hésité à servir la même «médecine» à tous vos frères d'arme pour satisfaire vos ambitions personnelles qui étaient d'établir en France (et ailleurs si cela avait marché!) rien de moins qu'une totale THÉOCRATIE dont VOUS SEUL auriez été Dieu (ou du moins son représentant sur Terre), AVOUEZ-LE!

Heureusement, L'HISTOIRE EST TOUJOURS JUSTE FINALEMENT et vous avez fini par vous aussi «goûter à votre propre médecine au goût de sang», votre propre exécution confirmant la thèse biblique selon laquelle «Qui a tué par l'épée périra par l'épée»!!!

Tout est bien qui finit bien!

Nathalie la Québécoise
         
         

Robespierre

      Madame,

N'en déplaise à Madame, mais Dieu seul sait d'où viennent les extravagances que vous colportez sur mon compte. Je ne suis point un médecin, point Dieu davantage. Mais bien un homme de robe, ainsi que député de la nation; ces titres me suffisent, et je n'entends pas m'en dérober ou m'en faire dérober.

La vocation d'un homme de robe n'est guère la «condamnation des hommes», mais la quête farouche de la justice et la protection des humbles et des innocents contre l'oppression et le crime. En tout cas, c'est l'idée que je me suis faite de mon métier d'avocat; si votre analyse personnelle le conçoit différemment, je me plais à espérer sincèrement que son exercice n'entre pas dans vos fonctions.

Si votre analyse personnelle vous chuchote à l'oreille que l'histoire est toujours juste, je vous laisse volontiers vous bercer par cette illusion. Si seulement c'était vrai... Moi, je trouve, au contraire, qu'il y a un grand combat à mener pour que cela devienne ainsi. L'homme est né pour la liberté, et l'expérience des siècles nous montre l'homme esclave! L'homme est né pour être heureux, et partout il est humilié et opprimé! Élargissez un peu votre analyse pour voir qu'étouffer la voix d'un défenseur du peuple, l'atteindre et l'anéantir est bien plus aisé aux tyrans que de répondre de tous leurs forfaits horribles perpétrés sans pitié sur leurs victimes innocentes. Avant de lancer vos diatribes, animés par une colère aussi gratuite que complaisante aux ennemis du peuple, songez un instant si vous ne faites pas choeur avec eux.

Avec mes salutations distinguées,

Maximilien Robespierre