Izzy et Gaby

écrivent à

   


Maximilien de Robespierre

     
   

À propos de vos discours pour la révolution des habitants de France

   

Bonjour monsieur Robespierre,
 
On profite de nos vacances chez notre tante, qui nous laisse utiliser l'internet pour vous écrire. Chez nous, comme on est huit, pour avoir l'ordinateur c'est tout une affaire! On a cru comprendre que vous êtes un homme politique, alors on se demandait si vous ne pouviez pas proposer une nouvelle loi, à votre époque, qui resterait intouchable et immuable pour des siècles. Serait-il possible de rendre obligatoire la distribution gratuite de confiseries, à tous les enfants de n'importe quel rang, une fois par semaine? Comme ça tout le monde serait content. Par ailleurs on ne sait pas si vous aimez les Kinder Surprise, ces petits œufs en chocolat avec un petit jouet dedans, mais il faudrait par la même occasion, faire une loi pour qu'ils remplacent les choux de la cantine. On a pensé que si les fabricants de confiseries donnaient leurs friandises à tout le monde, il n'y aurait plus de famine.
 
On a aussi une autre question. On vous connaît par l'un de nos six frères. Il étudie pour être avocat, comme le légume, alors il parle souvent de vous et il nous a raconté que vous portez des perruques et que vous êtes toujours bien coiffé. On se demande donc si vous portez réellement toujours des perruques et si ça gratte comme les tricots de notre grand-mère Marthe?
 
Et puis on nous a aussi raconté que Louis XVI a été raccourci parce qu'il était trop grand et que du coup il ne pouvait pas aller dans toutes les maisons parce qu'il touchait le plafond. Est-ce vrai? Et on a lu que vous et vos confrères vous étiez contre les royalistes parce qu'ils faisaient du mal au peuple français et qu'ils le laissaient mourir de faim. De nos jours il n'y a presque plus de royaliste, mais dans notre village il y en a un, qui a six ans, et qui, franchement, n'est pas une lumière. Enfin, il dit qu'il est royaliste mais, en fait, ce n'est pas vrai. C'est juste un jeu pour lui. Il veut même qu'on l'appelle Louis et qu'on lui serve tout ce qu'il veut. Mais nous comme on n'est pas bêtes, on lui a réglé son compte au petit roi, en lui mettant un coup de pied très bien placé, là où ça fait bien mal chez les garçons. Eh bien il est parti pleurer dans les jupons de sa mère et maintenant il dit qu'il ne veut plus jouer au roi. Mais ce petit crétin a une sœur jumelle, Colombe, qui est une vraie peste, et qui, elle, rêve d'être en monarchie afin de pouvoir se marier avec un prince. Ça serait tout de même une bonne chose parce qu'il faut dire qu'elle ne pense qu'à elle et ne partage jamais rien. Mais elle ne pourra jamais épouser un prince parce qu'elle est moche et que même un royaliste ne voudrait pas d'elle. Mais dites-nous, comment faites-vous, vous, pour ne pas être au service d'un roi?
 
Et puis encore une toute dernière question. Avant hier, au parc, on a croisé un grand qui est dans notre école, en classe de CM2. Il fait le fier car il connaît plus de choses que nous, et nous a dit quelque chose qui, pour une fois, nous a surprises. Vous étiez l'un de nos sujets de conversation. Il a donc dit que vous avez été marié et que vous aviez eu en même temps que votre femme, une maîtresse. Du coup on se demandait si c'était vraiment nécessaire à votre âge d'aller encore à l'école? En tout cas on vous trouve chouette sur les portraits qu'on a vu de vous dans les livres scolaires de nos frères. Vous avez la classe et ça ne se voit même pas que vous avez de faux cheveux. Mettez-vous des perruques parce que c'est la mode ou bien parce que vous avez des problèmes de calvitie?
 
On vous laisse sur ces quelques mots et on vous remercie d'avoir lu notre lettre et si vous pouviez répondre ça serait drôlement gentil et ça nous ferait plaisir. Et puis comme ça, quand on vous connaîtra mieux, on pourra dire que vous êtes quelqu'un de gentil, contrairement à ce que dit notre maître, à l'école, qui prétend que vous étiez quelqu'un de mauvais. Mais venant de lui c'est bien normal, car c'est le père du petit royaliste. Mais, ne vous inquiétez pas, nous, on est sûres que ce n'est pas vrai parce que notre frère dit que vous avez apporté beaucoup à la France et que c'est en partie grâce à vos idées et à celles des autres défenseurs du peuple qu'on doit notre liberté d'aujourd'hui. En quoi consiste le travail que vous effectuez ces jours-ci? Qu'est ce que la révolution? Ça serait gentil de nous l'expliquer car à notre époque, personne ne prend la peine de nous le dire, on est soi-disant trop jeunes pour comprendre.

Au revoir.
 
Izzy (7 ans), Gabrielle (6 ans).

----------------------------------------------

P.-S.: on a eu votre adresse internet par notre frère qui pense que vous écrire nous occupera intelligemment cet été.

Est-ce que les enfants de votre temps apprennent à chanter la Marseillaise à l'école? De nos jours, c'est l'hymne national de la France, mais personne ne le connaît plus car il n'est plus appris dans les écoles. C'est bien dommage car c'est un symbole pour notre pays, et que nous, on est fières d'être françaises.


Mes chères petites demoiselles!

Je me réjouis à l'idée que vous vous intéressez à l'histoire de la Révolution; qu'à un âge si tendre, vous combattez déjà des royalistes autant que vous le pouvez; et que vous avez pris la peine de m'écrire une si longue et si passionnante lettre que j'ai eu la patience de lire jusqu'au bout!

À vos requêtes et demandes je peux répondre que manger trop de bonbons abîme les dents et n'est pas bon pour la santé; que je ne sais pas comment sont les tricots de votre grand-mère Marthe, mais mes perruques ne me démangent pas; que tous les enfants de la République savent chanter la Marseillaise, et que visiblement, ce n'est pas une très bonne chose de laisser les petits enfants accéder à l'Internet...

Aussi, Mesdemoiselles, je vous prie de m'excuser de ne pas avoir assez de temps pour bavarder gaiement avec vous, mais je suis sûr que si vous le lui demandez gentiment, votre grand frère se fera une joie de répondre à toutes vos questions ou de vous offrir un livre avec de jolies images qui vous racontera ce qu'est la Révolution française. N'omettez pas de lui passer un bonjour de ma part.

Portez-vous bien et soyez assurées de mes sentiments amicaux,

Maximilien Robespierre



Y a-t-il quelqu'un? Voilà qu'on revient de l'école et qu'on ne trouve pas de réponse à notre message. C'est de votre faute si on est déprimé le jour de la rentrée des classes. On attendait impatiemment un message de votre part. Nous voilà bien tristes, snif.

Nous.



Chères petites citoyennes,
 
Je vous ai répondu le dix-huit de ce mois et vous invite à vérifier à nouveau votre courrier. Vous y trouverez à coup sûr la réponse tant guettée.
 
Je vous souhaite bien du courage dans vos études.
 
Maximilien Robespierre