Retour en page d'accueil de Dialogus

W. Torma von B.
écrit à

Arthur Rimbaud


Zut et zutisteries


    Monsieur Rimbaud,

J'ai été en possesion de l'album Zutiste; Charles Gros ayant été un ami de mes anciens et l'Hôtel des étrangers, l'une de leur résidence. Après lecture et relecture, je me suis posé la question suivante: pourquoi avoir tant chargé cet auteur que vous caricaturiez sans cesse, allant même jusqu'à écrire des pamphlets faussement signés de sa main?

En lisant cela, on a presque l'impression de toucher du doigt une autre grande querelle entre classique et ancien. L'historique prend le pas sur le mauvais goût et tout cela m'intrigue.

Bien cordialement,

W. Torma von B.

Cher(e) W,

Quelle surprise de voir ressuscité l'Album Zutique! J'avoue que votre lettre m'a renvoyé quelques années en arrière, à cette  époque d'insouciance et d'expériences diverses. Qui pouvaient être vos «anciens»? Je suis néanmoins surpris de ce que vous me dites sur Charles Cros: il faisait partie des premiers auteurs de l'Album, et s'il est vrai que nous nous pastichions mutuellement de temps en temps, il ne me semble pas l'avoir tant «chargé» que cela. J'ai été plus critique envers Verlaine, et j'ai surtout préféré écrire des «Coppées», ces dizains sur des sujets divers et variés... Il est vrai que les thèmes choisis étaient souvent douteux voire scatologiques, mais songez que nous étions jeunes (moi surtout!). Je suis content de voir que vous faites passer le mauvais goût au second plan et que, comme nous, vous savez distinguer la fin des moyens employés. Le but était de pointer les défauts de nos amis et de nos ennemis, mais tout en s'amusant, et quoi de plus drôle que le graveleux? On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans...

Bien à vous,

Rimbaud
************************Fin de page************************