Retour en page d'accueil de Dialogus

Audrey
écrit à

Arthur Rimbaud


Voyage, voyage...


   

Nailloux, le 7 juin 2012


Cher Arthur,

J'ai récemment lu votre poème «Ma bohème», que j'ai bien apprécié. J'ai été surprise et enthousiaste de le voir inspirer certaines œuvres musicales actuelles, telles que «The passenger», en 1977, du mythique chanteur américain Iggy Pop, et en 2005, «À ceux qui passent» de Jean-Louis Aubert, un grand chanteur français. J'y ai retrouvé de nombreuses similitudes comme les thèmes de l'amour et du voyage. Ces deux chansons racontent l'histoire d'un homme qui voyage à la recherche de l'amour.

Quel sentiment éprouvez-vous lorsque vous voyez que votre poème est repris, plus d'un siècle après sa création, et parfois même à l'étranger?


Veuillez croire, Monsieur, en ma sincère admiration,

Audrey


Chère Mademoiselle,

Après m'être informé auprès des grands passeurs de Dialogus, des deux chanteurs que vous évoquez, je ne peux être qu'extrêmement flatté d'être source d'inspiration dans votre siècle. Je dois bien d'ailleurs vous avouer que je me sens plus proche d'Iggy Pop que de Jean-Louis Aubert, si tant est que je puisse me prononcer à plus d'un siècle d'écart.

Néanmoins, nous différons sur un point essentiel: je n'étais pas à la recherche de l'amour, j'étais à la recherche de... je ne sais, de moi-même, peut-être! L'amour était un superflu fort agréable, mais superflu tout de même. Je marchais pour marcher, voilà tout, étant de ceux qui pensent que l'intérêt du voyage réside dans la route et non dans le but.


Bien à vous,

Rimbaud

************************Fin de page************************