Votre vision de l'amour
       

       
         
         

Audrey

      Très cher Arthur,

Permettez-moi de vous appeler par votre prénom car je suis admirative devant votre talent. Vos poèmes débordent de force, ils sont dérangeants de vérité et si percutants.

Je pense que si je vous avais connu j'aurais eu pour vous beaucoup plus que de la simple admiration, j'aurais certainement été éprise d'un amour passionnel pour vous mais aurais-je pu rivaliser avec Paul?

La poésie m'a toujours passionnée dans ma tendre enfance je préférais vous lire ou lire Verlaine ou Beaudelaire plutôt que les contes de Perrault.

J'aimerais que vous me fassiez part de votre vision de l'amour. Je me permets également de vous faire lire un des poèmes que j'ai écrits et j'attends un jugement honnète de votre part.

Voici donc un de mes poèmes (je ne lui ai pas donné de titre peut-être que vous en trouverez un).


La plume trempée dans l'encre
Guidée par une main tremblante
Glisse et donne naissance à l'écriture
Délivrance d'un esprit torturé que la vie injure.

Clé mystique ouvrant les portes de fer
Que se bâtissent des poètes
Afin de se protéger de leur propre enfer,
Celui des peurs et des douleurs restant muettes.

Confessionnal de leur cathédrale 
Où se dévoilent avec une pudeur dénudée
Leurs idées paraissant profanes
Aux yeux des fervents serviteurs de monde parfait.

Dernière prière, dernier regret
Pélerinage expiant et flagellant
Les êtres réservés pour les faire avouer
À travers des sanglots leurs éternels amants.

En attendant une réponse sincère de votre part. Veuillez agréer mes sentiments les plus profonds.

Audrey

 

        
          

Arthur Rimbaud

      Le rythme, Mademoiselle, le rythme! La poésie n'est pas que vers, elle est aussi musique.

Rimbaud.