Votre public
       

       
         
         

Anonyme

      Quel genre de public vouliez-vous rejoindre en écrivant ce genre de poèmes. Est-ce que la mort vous effrayait?

 

        
          

Arthur Rimbaud


 
J'écrivais pour le plaisir de jouer avec les sons, les couleurs et les mots, pour créer un nouveau langage qui se serait directement adressé à l'âme, je ne visais pas un public particulier. Ce n'était pas le but. Un langage que je voulais universel.

Pourquoi la mort m'aurait-elle effrayée? C'est une fatalité. On naît pour mourir, et entre le début et la fin, on s'occupe du mieux que l'on peut. J'aurais simplement voulu disposer d'un peu plus de temps, et d'une meilleure santé. J'avais encore des projets. Mais je n'ai pas eu le choix. La peste soit de la maladie qui m'a rongé jusqu'à l'os. 

Bien à vous.

Rimbaud.