Retour en page d'accueil de Dialogus

Mathieu et Alexis 
écrivent à

Arthur Rimbaud


Un petit compliment


   

Cher Arthur,

Nous vous écrivons du collège Jacques Prévert de Châteauneuf sur Sarthe. Nous aimons vos poèmes, surtout «Les réparties de Nina», car vous ne faites pas part de vos sentiments comme dans les autres poèmes. Vous faites croire que vous êtes amoureux, mais on ne le sait pas vraiment.

Des questions nous trottent dans la tête: pourquoi votre mère ne vous habillait-elle pas à la mode alors que vous êtes issu d'une famille bourgeoise? Pourquoi votre mère vous punissait-elle tout le temps?

Merci d'avance pour votre réponse,

Mathieu et Alexis




Chers messieurs,

Je vous remercie de ce que vous me dites sur mes poèmes. Ce n'est effectivement pas moi qui parle dans «Les réparties de Nina», mais la réponse de cette dernière, avec sa froideur et son manque de sentiment, ressemble aux propos tenus par certaines jeunes filles que j'ai connues...

Pour vos autres questions, il faudrait vous adresser à ma mère! Tout d'abord, pour ce qui est de la mode, ce n'était pas pour les jeunes, à l'époque, un point aussi important que pour vous. Je n'ai pas le souvenir d'avoir détonné dans Charleville avec mes vêtements! C'est par la suite, quand ma mère justement ne s'est plus occupée de ma tenue que j'ai choqué bien des gens! Quant aux punitions, ma mère croyait sans doute que seule la sévérité permettrait de corriger mes velléités de liberté, qui elles aussi étaient choquantes pour l'époque... C'est le contraire qui s'est produit!

Bien à vous,

Rimbaud

************************Fin de page************************