Retour en page d'accueil de
          Dialogus

Lisa-Marie
écrit à

Arthur Rimbaud


Une grande inspiration


   

Cher Arthur,

Quelle a été votre plus grande source d'inspiration?


Chère mademoiselle,


Je vous répondrais la nature, et puis la vie qui nous entoure, sous toutes ses formes. N'est-ce pas le thème de la plupart de mes poèmes?


Bien à vous,

Rimbaud


Cher ami,


Merci d'avoir pris de votre temps pour répondre à mes questions. Cela m'a fait bien plaisir! Vous savez, je suis encore jeune: je n'ai que quinze ans et je vous lis! Et oui ... Le texte qui m'a le plus émue est «Les étrennes des orphelins». Votre poème a une profondeur... Les larmes m'ont prise tout de suite. Ce poème devait sûrement représenter votre situation personnelle, celle de la mère distante et du père absent.

Vous savez venir me chercher avec vos mots, Arthur. Il y a des personnes qui nous marquent pour la vie plus que d'autres. Et que le moment de la vie où on les rencontre est important! Vous faites partie de ces gens, Arthur. Chaque jour, je remercie la vie de m'avoir permis de vous trouver car je me sens bien, même mieux, quand je vous lis, que ce soit dans les moments tristes ou joyeux.

Je vous envoie pleins de bisous et de câlins, remplis de tendresse et de soleil. Un jour, je vous ferai lire un de mes poèmes: aimeriez-vous?


Bien à vous,

Lisa-Marie


Chère mademoiselle,


Je suis absurdement touché de constater que ce poème de jeunesse est encore capable d'émouvoir de jeunes cœurs. Savez-vous que j'avais presque le même âge que vous lorsque je l'ai écrit? Et comme vous, j'avais été marqué par la lecture de poètes. Comme quoi, les jeunes gens se ressemblent malgré les siècles qui les séparent...

Je serais heureux de vous lire un de ces jours, les distractions sont rares à Harar...


Bien à vous,

Rimbaud


Cher ami,

J'ai bien reçu votre lettre. Je me suis résolue à vous envoyer un petit texte titré «L'arrivée du printemps». Pardon si c'est banal comme titre. Ce n'est pas mon domaine. Peut-être saurez-vous m'en suggérer un autre plus convenable? Je me suis livrée à une vraie bataille intellectuelle. Je ne savais pas quel poème ou texte vous envoyer. Si vous avez quelque chose à me dire pour m'apprendre ou m'aider, cela ne serait pas de refus. On apprend mieux sur nos erreurs en ayant l'esprit bien ouvert à tout, qu'en niant et refusant tout, n'est-ce pas? Alors voici:

L'arrivée du printemps

Ce matin, un perpétuel ciel bleu est venu recouvrir le ton gris des cieux. Un petit frisson de chaleur, qui se faisait encore timide, est venu délicatement se déposer sur ma peau. Mon cœur l'a donc compris: un printemps d'amour viendra chasser cette froideur hivernale tant détestée.

Je sens par la brise du vent matinale, de doux parfums de plantes fraîches, qui au craquement, laisse encore plus d'odeurs envahir mes narines. C'est la brise du sud qui, recouverte de rosée est venue chasser la brise amère du nord. Elle souffle bien loin maintenant ... bien loin.

Tout autour, les couleurs reprennent, de magnifiques tableaux de couleurs. Les artistes s'éveillent enfin! Puis, le soleil vient enivrer la terre de ses plus beaux rayons dorés.

Le rire des enfants est venu remplacer mes pleurs et cicatriser mes plaies. Ce trop-plein de silence ajoutait plus de peine à mon trop de peine. En ce temps de renaissance, de nouveaux amours se forment, des adieux se disent, mais à quoi bon regretter?

Ce printemps d'amour viendra nous jouer de la musique, une note de bonne humeur, où le calme se répandra dans nos cœurs fatigués. Cette musique sera si assoupissante ... Si assoupissante!
Tu iras par-delà les flots verdoyants, purifier ton âme, ré-inspirer ton cœur de poète. Au revoir paysages maussades et froideur amère! Laissez donc les paysages d'amour aux grands jours de soleil venir guérir nos âmes un peu blessées.


Voilà, suis-je sotte de me croire un peu poète? Je n'ai point votre talent ... Ni assez de mots pour savoir m'exprimer pleinement. Vous, vous êtes un vrai poète! Un vrai génie! Je suis jeune et il me reste encore beaucoup à découvrir! Mais je suis ouverte d'esprit et c'est un bon commencement. Vous savez, tout ce que je vous écris ou vous donne en partage, c'est de bon cœur, promis.


Bien à vous,

Lisa-Marie


Chère Mademoiselle,


J'ai lu votre texte avec grand intérêt; il est plaisant de lire des textes en prose au lieu de vers parfois bancals! Je sais d'expérience que les jeunes gens qui épanchent leur cœur dans leurs poèmes n'aiment pas les critiques, mais peut-être me permettrez-vous quelques remarques?

Vous avez joliment traité le thème classique du retour du printemps, et j'aime particulièrement le rôle que vous faites jouer à tous les sens dans la perception du renouveau. Je suis moins convaincu par certaines répétitions et par l'usage immodéré -mais dont nous abusons tous à cet âge!- des adjectifs. Encore une fois, ne m'en veuillez pas pour ces quelques retouches, qui ne cherchent qu'à parfaire votre poème.


Au plaisir de vous lire, bien à vous,

Rimbaud


Cher ami,

Merci de cette réponse tant attendue. Je ne suis point fâchée des critiques que vous m'avez envoyées. Au contraire, j'en suis bien heureuse car il était important pour moi de faire lire mon poème à quelqu'un qui ne soit pas un proche. Bien évidemment, je retravaillerai mon texte et vous le renverrai pour que vous le lisiez de nouveau. Vous m'en direz des nouvelles. Ma réponse ne sera pas immédiate car je veux bien retravailler mon texte, ainsi que le relire de toutes les façons possibles. Peut-être que je vous enverrai d'autres travaux que j'ai fait.

Bien à vous,

Lisa-Marie


Quelle sottise ai-je faite en vous envoyant ce poème! Oubliez et pardonnez-moi ce poème que je trouve maintenant bien de mauvais goût. Je vous en travaillerai un autre et prendrai bien le temps de le lire avant, même si vous l'avez certainement lu!
Merci quand même d'avoir pris le temps de le lire. J'apprécie beaucoup ! J'ai bien des difficultés à faire lire mes poèmes, et voilà que j'envoie les pires lorsque vient l'occasion!

Prenez soin de vous... On dit que vous êtes bien malade.

Une dernière chose: il n'y a pas longtemps, j'ai lu l'un de vos poèmes. Ce fut plaisant car j'ai cru un court moment voyager avec vous ! C'est merveilleux de découvrir de nouvelles choses ou de nouveaux lieux sans y être physiquement mais avec l'esprit ! C'est ce que j'aime chez vous. Et voilà d'où vient l'admiration que je vous porte. Comme je vous l'ai déjà dit, vous savez vous y prendre avec les mots !


Bien à vous,

Lisa-Marie


Chère mademoiselle,

Vous êtes bien dure envers vous-même! S'il comporte quelques maladresses (mais j'oublie, voyez, j'obéis!), votre poème a déjà le mérite d'exister. Et ce n'est qu'en écrivant que vous pourrez devenir encore meilleure. Courage!

Bien à vous,

Rimbaud


Cher ami,

Pardonnez-moi cette longue absence... Je me suis rappelée que vos distractions à Harar se font parfois rares. Pendant un bon moment, ma tête fut bien occupée. Mais assez de mon bavardage. Voici un nouveau poème que j'ai écrit la semaine passée. Ce n'est que gribouillis... Vous pouvez me critiquer... C'est à quoi je m'attends en fait. Me conseilleriez-vous de faire lire mes poèmes à mon professeur bien qu'il ne soit pas poète? Il est un passionné de poésie...

Voici pour vous mon poème:

Que de mots...

Vieux rêves sur papiers jaunis...

Feuilles cassantes, toute friperies...

Consonnes et voyelles de tristesse,

écrites par des larmes de jeunesse.

Espoir autrefois acquis maintenant emporté

Souvenir douloureux d'une réalité, une vie inventée.

autre moi, je suis moi

Soleil et lune sans lumière

Petites lumières blanches, âmes vagabondes

Que de grisailles et de batailles...

me laissant chaque fois, de petits bouts de verre... La vie?

ouleur qui s'inspire et s'enivre...

Encore et encore... d'un cœur qui pleure et d'une âme blessée

et inventée?

Ce poème est encore en construction, je n'ai aucun style en particulier... Mais faites-moi savoir ce que je pourrais améliorer...

Ce poème résulte de ma jeunesse...

Bien à vous,

Lisa-Marie


Chère Mademoiselle,

Je vous prie à mon tour d'excuser mon long silence. J'ai eu fort à faire, et je souhaitais prendre le temps de lire votre poème: je sais d'expérience combien les remarques constructives sont importantes pour les jeunes poètes...

Votre texte a de nombreuses qualités, notamment les images. J'aime beaucoup les «voyelles de tristesse» vous vous en doutez, de même que vos «petits bouts de verre»(de vers?). Je dirais que le milieu de votre poème est plus faible que le reste, moins clair: soleil, lune, batailles, grisailles... C'est plus «facile», si vous me pardonnez cette expression: vous avez un bon début («toutes friperies», c'est très joli!) et le rythme de la fin est très intéressant, mais le milieu part un peu dans tous les sens et c'est dommage. Je sais bien que la jeunesse est souvent une période confuse et sombre, mais les vers sont meilleurs quand ils ne le sont pas, eux.

J'espère que vous me pardonnerez ce que mes remarques peuvent avoir de brusque, je vis un peu en ours, dans le Harar, et ne sais plus bien faire preuve de tact. En tout cas, continuez à écrire, et à m'écrire.

Bien à vous,

Rimbaud


Ne vous excusez pas! Je suis bien heureuse de recevoir des critiques constructives qui m'aideront dans l'avenir.

Pardonnez-moi mon absence également. J'ai vécu bien des aventures depuis notre dernier message. Je compte vous envoyer bientôt quelques écrits. La vie nous réserve bien des surprises... J'espère que tout va bien pour vous.

Bien à vous,

Lisa-Marie


Chère Mademoiselle,

Ce sera toujours un plaisir de vous lire.

Bien à vous,

Rimbaud


Bonjour cher ami,

Je suis en réflexion depuis bien des semaines. J'aurais besoin de vos pensées et impressions, ainsi que de vos explications. j'aimerais bien que vous me parliez d'amour. Qu'en pensez-vous? Qu'est-ce que cela signifie pour vous? Un amour peut-il durer pour l'éternité? L'amour change-t-il au fur et à mesure du temps?


Chère mademoiselle,

Je suis bien mal placé pour parler d'amour, moi qui suis venu enterrer ma solitude dans les sables de Harar... L'amour est... une habitude? Peut-être. Un moyen de n'être pas seul, sûrement. J'aimerais croire qu'il peut durer pour toujours, même si les exemples d'histoires d'amour autour de moi ne m'y incitent pas vraiment. Et puis il est certain que l'amour évolue, que la passion du début laisse toujours place à un sentiment moins vif mais peut-être plus durable. Seulement voilà, les êtres épris d'absolu ont toujours du mal à se satisfaire d'un sentiment attiédi...

J'aimerais bien que vous me fissiez part de vos réflexions, à votre tour...

Bien à vous,

Rimbaud


Merci beaucoup de votre réponse.

Vous avez bien raison, l'amour évolue. Tout est beau au début. La grande passion quoi! Je crois que l'amour est quelque chose de fragile. Il faut entretenir le couple. Y mettre du piquant. Il ne faut surtout pas laisser la routine prendre trop de place vous savez, même s'il est certain qu'il y en aura une. Je crois que tomber amoureux n'est pas un choix... mais de le rester oui... Peut-être pour ceux qui sont épris d'absolu? Après la grande passion, l'amour se développe. Un amour plus durable comme vous l'avez dit.

La communication est extrêmement importante; l'honnêteté également. Il faut avoir confiance en l'être que vous aimez. Je suis une personne peut-être un peu trop honnête. Cela peut être une qualité mais également un défaut. Vous devez comprendre cela n'est-ce pas? J'ai été il n'y a pas très longtemps, énormément blessé par l'amour, par la personne en qui j'avais une confiance absolue.

Lorsque que j'étais plus jeune, j'avais une vision idéaliste de l'amour. Comme la plupart des gens d'ailleurs. L'amour s'est un peu attiédi... bien que j'aie pardonné à celui que j'aimais. Peut-être suis-je une de ces personnes éprises d'absolu? Il faut croire que je suis une grande passionnée. L'amour a deux facettes. Celle que nous voulons pour toujours avoir. La grande passion et toutes les belles choses autour. Et puis, il y a l'autre facette que nous ne voulons absolument pas rencontrer. Celle qui fait mal. L'être humain déteste ce qui fait mal. Avec ce que je vois aujourd'hui cher ami, j'ose espérer un amour éternel. Il faut y croire fort et y mettre les efforts qu'il faut. Avec nos technologies d'aujourd'hui, il est facile d'aller voir ailleurs. Les gens préfèrent jeter que de réparer, vous voyez ce que je veux dire?

Bien à vous,

Lisa-Marie


Chère mademoiselle,

Cette correspondance commence à tourner courrier du coeur, non? Je vous le répète, je ne suis pas sûr que ce soit à moi, vieux garçon bougon et parti au désert, qu'il faille demander des conseils d'amour. Tout ce que vous m'avez écrit me semble toutefois marqué du coin du bon sens. Oui, l'être humain cherche toujours à construire et à laisser sa trace, mais parfois, il faut accepter de souffrir un peu.

Si ce que vous me dites de vos technologies est vrai, c'est bien triste, et le signe que les hommes de votre temps sont moins endurants qu'à mon époque. Un peu de stoïcisme, que diable!

Bien à vous,

Rimbaud


Merci beaucoup de votre réponse.

Je sais bien que cela commence à tourner courrier du cœur. Ça m'a fait quand même plaisir de recevoir quelques-unes de vos réflexions. Cela vous permet de rester occupé, n'est-ce pas?

Bien à vous,

Lisa-Marie


Chère mademoiselle,

Nonobstant le plaisir que je peux éprouver à avoir une correspondance régulière avec quelqu'un d'intéressant, croyez bien que mes activités diverses me tiennent suffisamment occupé! Le commerce est loin d'être une sinécure...

Bien à vous,

Rimbaud

************************Fin de
        page************************